• afriland banniere

Présidence CENI : Pas de candidat désigné par les confessions religieuses, faute de consensus

Malgré une dérogation de deux jours leur accordée par le bureau de l’Assemblée nationale, les confessions religieuses n’ont pas dégagé de consensus quant à la désignation de leur délégué au poste de president de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).


Selon le rapport des confessions religieuses, les travaux ont été clôturés sans la désignation d’un candidat au regard des divergences évoquées ci-dessous.

  • Deux Confessions religieuses considèrent que, sur le plan éthique et de l’indépendance, les griefs (informations et allégations) contre deux candidats de la liste (les meilleurs sur le plan technique), griefs qui affectent leur indépendance et leur crédibilité, ne permettent pas d’évoluer avec eux jusqu’au vote conformément à l’article 17 de la charte en vigueur. Ils demandent de les mettre de côté et d’évoluer avec d’autres candidats.
  • Six confessions religieuses, trouvent que les griefs relevés contre les 2 candidats soit ne sont pas prouvés soit ne concernent pas directement les candidats, il convient de passer directement au vote.

« Le président de la plateforme n’a pas voulu organiser le vote dans ces conditions. C’est sur cette note de manque de consensus que la séance a été levée », note le rapport.

Pour rappel, 4 candidats étaient retenus dans ce processus de désignation, à savoir : Daniel Kawata présenté par l’Eglise du Christ au Congo (ECC), Denis Kadima de l’Eglise Kimbaguiste, Cyrille Ebotoko de l’Eglise catholique, ainsi que Roger Bimwala de l’Armée du Salut.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30