• fardc 1 min

État de siège : « Ce qui a été réalisé doit être capitalisé pour que l’on arrive à l’effet final recherché » (Min. de la Défense)

Répondant aux préoccupations des députés de la Commission Défense et sécurité de l’Assemblée nationale, dans le cadre de l’évaluation de l’état de siège, le ministre de la Défense nationale, Gilbert Kabanda, a noté des avancées considérables enregistrées suite à cette mesure exceptionnelle décrétée par le président de la République, Félix Tshisekedi, dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri pour mettre fin aux massacres des civils.

Accompagné, mardi 10 août 2021, des deux gouverneurs militaires du Nord-Kivu et de l’Ituri devant cette Commission, Gilbert Kabanda a dit attendre une réponse positive de la chambre basse du Parlement après l’évaluation de l’état de siège devant la Commission Défense et Sécurité.

« Ce que nous attendons de l’Assemblée nationale, ce qu’elle approuve notre évaluation, qu’elle considère que notre évaluation est positive. Et je crois que la façon dont le président a conclu la rencontre avec sa Commission nous fait croire qu’effectivement cette rencontre a porté la lumière nécessaire. Surtout que les deux gouverneurs qui sont les principaux acteurs de l’état de siège étaient avec nous et qu’ils ont donné des éléments complémentaires qui manquaient pour que, réellement, la Commission puisse comprendre ce qui se passe sur le terrain. Ce qui a été réalisé, ce qui reste à réaliser et ce qu’il faut pour continuer à parachever l’oeuvre de l’état de siège », a déclaré le ministre de la Défense nationale.

S’agissant des résultats qualifiés par certains de mitigés dans cet état de siège, Gilbert Kabanda, de son côté, a estimé que tout dépend de critère d’appréciation.

« Vous savez, ça dépend du critère d’appréciation. Chacun a son critérium. Il y en a ceux qui pensaient que l’état de siège en un, deux mois allait terminer tout ce qu’il y a comme problème sur le terrain. Il y’en a d’autres qui comprennent que la situation était tellement morose qu’il faut plus du temps. Ce qui a été réalisé doit être capitalisé pour que l’on arrive à l’effet final recherché », a-t-il conclu.

Rappelons que la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale avait accordé le jeudi 05 août dernier, un délai de 48 heures au ministre de la Défense nationale afin qu’il puisse fournir les informations aux députés nationaux membres de la dite Commission dans le cadre de l’évaluation de cet état de siège décrété par le chef de l’État depuis le 06 mai dernier en Ituri et au Nord-Kivu.

JOA

À la une

Également sur Actu 30