• fardc 1 min

État de siège : « Il y a un grand changement. Il n’y a que les plus sceptiques qui ne peuvent pas voir cela » (gouverneur Constant Ndima)

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le lieutenant général Constant Ndima, a noté plusieurs avancées enregistrées dans la lutte contre les groupes armés, en marge de l’état de siège décrété depuis le mois de mai dernier au Nord-Kivu mais également en Ituri.

Le lieutenant général Constant Ndima a évoqué ces avancées au sortir de l’audience accordée à lui et au gouverneur militaire de l’Ituri, ce mardi 17 août à la Primature, par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde.

La situation sécuritaire dans les deux provinces a été passée en revue au cours de l’échange avec le chef du gouvernement. Le gouverneur militaire a, en même temps, soutenu qu’il y a un changement depuis l’instauration de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri.

« Les gens, pendant le déclenchement de l’état de siège, voulaient à tout prix que ce soit (fini, NDLR) tout de suite. Mais nous leur disons que c’est une guerre. Et que le processus se poursuit normalement avec les opérations. Il y a un grand changement. Il n’y a que les plus sceptiques qui ne peuvent pas voir cela. En deux mois, nous avons quand même un résultat. Ce n’est pas encore assez. Mais nous sommes en train de nous efforcer ensemble avec notre gouvernement et aussi notre population pour qu’on arrive, une fois pour toutes, à mettre fin à ce cycle de violence« , a déclaré le lieutenant général Constant Ndima.

img 20210817 wa0024

Le gouverneur militaire du Nord-Kivu a exprimé son satisfecit quant à l’attention particulière du premier ministre vis-à-vis de leurs préoccupations concernant d’autres questions relatives au social de la population. Cela, en rapport notamment avec l’évacuation des produits agricoles.

« Nos acheteurs, nos paysans et nos exportateurs en souffrent. Nous avons plus de produits qui sont en stock. Et nous n’arrivons pas à évacuer, notamment le cacao, au moins 7500 tonnes. Nous avons plus de 500 tonnes de quinquina. Nous avons 300 tonnes de papaïne. J’ai soumis tout cela à son Excellence monsieur le Premier ministre pour qu’on voie rapidement comment décanter la situation qui oppose la Fédération des Entreprises du Congo/Nord-Kivu à l’ONAPAC. J’ai reçu un écho favorable de son Excellence monsieur le Premier ministre, qui a promis de convoquer incessamment une réunion interministérielle pour décanter la situation« , a-t-il dit.

Il a en même temps précisé que la situation des importateurs des produits pharmaceutiques bloqués au niveau de l’entrée de Kasindi, va bientôt trouver des solutions favorables pour l’intérêt de la population.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30