• fardc 1 min

Identification des élèves : Le ministère de l’EPST et la société Veridos définissent les termes d’un nouveau contrat conforme à la vision de la gratuité

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi, a reçu ce jeudi 19 août 2021, les représentants de la société « Veridos » venus avec le projet d’un nouveau contrat portant notamment sur l’identification des élèves.

Le professeur Tony Mwaba a fait savoir que la société allemande, à travers ce nouveau projet, est revenu sur des nouvelles bases dans le respect de la vision de la gratuité de l’enseignement.

« Au mois de février, ce projet avait été recalé par notre autorité parce que nous avions pensé, et ce qui était vrai d’ailleurs, qu’il y avait des problèmes entre l’exécution de ce projet et la mise en œuvre de la gratuité. C’est comme ça que j’avais bloqué le paiement. Aujourd’hui, Veridos qui tient à accompagner notre ministère est revenu sur des nouvelles bases avec un nouveau projet pour qu’on puisse l’étudier ensemble et l’orienter dans le cadre de notre vision et de l’accompagnement de la gratuité de l’enseignement », a déclaré Tony Mwaba.

Le ministre de l’EPST, qui se réserve pour l’instant de communiquer sur le contenu de ce contrat, a souligné que l’heure est encore à l’élaboration des clauses avant la signature officielle.

De son côté, le représentant de la société Veridos a vanté ce projet qui permettra de connaître le nombre exact d’élèves mais aussi concourir à la bonne gouvernance du secteur.

img 20210819 wa0021

« Le projet va aider le ministère à la bonne gouvernance et à l’identification des élèves. [Ce projet] met naturellement un pied d’appui à la pierre d’angle de la politique du président de la République sur la gratuité de l’enseignement. L’innovation pour le pays est de savoir le nombre d’élèves. Quels sont exactement les budgets à prévoir. Ce qui aide naturellement un pays à prévoir et à bien monitorer son développement économique », a-t-il indiqué.

Pour rappel, Tony Mwaba avait annoncé récemment avoir bloqué un paiement de 2 millions de dollars américains destinés à cette firme allemande, dans le cadre de l’exécution de son projet qui visait, entre autres, la production des cartes biométriques en faveur des élèves, moyennant 5 dollars américains par élève.

Pour le ministre de l’EPST, ce projet ne s’inscrivait pas dans l’optique de la gratuité de l’enseignement qui, a-t-il précisé, est exclusive pour tous les services.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30