• fardc 1 min

Kasaï Central : Près de 54% des enfants de moins de 5 ans sont frappés par une malnutrition chronique (Min. de la santé)

Le ministre provincial de la santé a lancé, vendredi 20 août 2021, la semaine mondiale de l’allaitement maternel 2021 au Kasaï Central. Cette semaine a été placée sous le thème : « protéger l’allaitement, une responsabilité partagée », dans le cadre de la campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement ».

Pour le ministre Félicien Tshisekedi, les pratiques contraires à l’allaitement maternel exclusif sont encore visibles dans la province du Kasaï Central et constituent l’un des facteurs majeurs de la malnutrition chronique des enfants de moins de 5 ans.

D’après les statistiques des enquêtes liées à la situation nutritionnelle en province, plus de 53,7% des enfants de moins de 5 ans sont frappés par une malnutrition chronique.

Le ministre provincial de la santé révèle que ces statistiques de la malnutrition sont provoquées par l’absence totale de l’allaitement maternel des enfants en âge exigé. Raison pour laquelle cette campagne d’une semaine va consister à sensibiliser les différentes couches de la population pour promouvoir, protéger et soutenir l’allaitement maternel exclusif durant les six premiers mois de l’enfant.

À cette occasion, il a rappelé les avantages de l’allaitement maternel qui sont, entre autres, procurer à l’enfant tous les nutriments nécessaires pour sa croissance harmonieuse et apporter à l’enfant des anticorps pour le protéger contre certaines maladies dont la diarrhée.

Par ailleurs, Félicien Tshisekedi a donné quelques stratégies pour lutter contre la malnutrition chronique des enfants à travers l’allaitement maternel, dont la mise au sein dans l’heure qui suit l’accouchement de l’enfant ; l’allaitement exclusif pendant six mois et l’introduction d’alimentation de complément après 6 mois.

D’après des experts en santé publique, l’allaitement maternel permet à la communauté, la diminution des importations des substituts du lait, la réduction du taux de morbidité et de mortalité ; l’amélioration des indicateurs de la santé et des autres secteurs ; l’augmentation de production et de productivité ; l’amélioration du niveau de vie et le développement de la communauté et du pays.

Mwambilayi/Kananga

À la une

Également sur Actu 30