• fardc 1 min

Kongo Central : D. Budimbu veut créer les unités de stockage pour faciliter l’importation des produits pétroliers dans les normes

Le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, séjourne depuis samedi 14 août à Muanda, dans la province du Kongo Central.

Selon le service de communication du ministère, le numéro un des Hydrocarbures a foulé le sol de la cité côtière vers 12 h par voie aérienne afin de fixer l’opinion du coin sur le bien-fondé de sa décision suspendant temporairement des activités de fourniture et d’importation des produits pétroliers par quelques voies d’entrée, notamment de Lufu.

Après l’aéroport, le ministre Didier Budimbu s’est dirigé au bureau administratif du Comité de concertation et de développement de Muanda (COCODEM) où il y a eu un échange fructueux entre lui et la délégation des opérateurs pétroliers locaux.

Le ministre s’est proposé de créer les unités de stockage dans ces points frontaliers qui faciliteraient l’exercice de cette activité dans les normes requises. A cet effet, il a été décidé, en outre, que les jeunes aient accès à une formation bien appropriée dans le domaine.

Visiblement, les opérateurs locaux se sont réjouis à l’issue de ces échanges et pensent avoir obtenu une solution satisfaisante qui comblera toutes les parties.

Il sied de préciser qu’à travers une correspondance datée du 27 juillet dernier, adressée au directeur général de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), Didier Budimbu avait proposé aux opérateurs œuvrant à Yacht, une frontière maritine située à Muanda, de s’approvisionner auprès des terminaux officiellement reconnus par le gouvernement comme à SOCIR S.A, ceux de Boma à Kuntuala Terminal, à Matadi Ango-Ango, Sep-Congo, SPSA-Cobil et Lerexcom Petroleum, LP, à Kinshasa à Sep-Congo.

À cette occasion, il avait annoncé la suspension temporaire des activités de fourniture et d’importation des produits pétroliers par les voies d’entrée de Lufu, Yema, Yacht, Makayi Samba, Tshela (Manterne), Matadi (Noqui, Ango-frontière), dans la province du Kongo Central pour une période allant de 3 à 6 mois à dater du 1er août 2021.

Cette décision n’était pas du goût d’une frange de la population de Moanda qui estime, notamment que dans cette contrée, le trafic des produits pétroliers fait partie de leur quotidien, donc le gagne-pain.

Emery Yakamua

À la une

Également sur Actu 30