• fardc 1 min

Lomami : La session extraordinaire clôturée à l’Assemblée provinciale

L’Assemblée provinciale de Lomami a procédé, vendredi 13 août 2021, à la clôture de la session extraordinaire convoquée en date du 15 juillet dernier pour traiter les matières jugées urgentes.

La cérémonie de clôture de ladite session a été présidée par le président de l’organe délibérant, Berthos Kabey Diyal, en présence du gouverneur intérimaire et des membres du gouvernement provincial de Lomami.

Dans son allocution, le président de l’Assemblée provinciale a rappelé que cette session extraordinaire a été convoquée sur demande de plus de la moitié des députés provinciaux que compte l’Assemblée provinciale de Lomami, avant de rendre les hommages les plus déférents au président de la République, Félix Antoine Tshisekedi qui, selon lui, ne ménage aucun effort pour garantir le bon fonctionnement des institutions.

Cet élu du territoire de Luilu a, dans la foulée, rappelé que la plupart des matières programmées n’ont pas été examinées. Mais il précise que ça sera une priorité à la session ordinaire de septembre 2021.

« Nul n’est besoin de rappeler que cette session extraordinaire s’est ouverte avec un ordre du jour dont les matières y inscrites non pas été pour la plupart examinées et devront, pour ce faire, l’être en priorité en session ordinaire de septembre 2021, conformément au dernier alinéa de l’article 57 du règlement intérieur de notre institution. » a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Nul n’est besoin de rappeler, certes, les difficultés pécuniaires auxquelles nous sommes butés, faute de paiement de nos émoluments depuis plus de 8 mois. Que cela ne vous décourage pas d’accomplir les missions dévolues à notre institution conformément à l’article 197 de la constitution de notre pays. C’est ici pour nous l’occasion de rappeler au chef de l’exécutif provincial que l’appui financier à l’organisation d’une session extraordinaire comme celle qui se clôture à ce jour n’est jamais une faveur faite à la première institution, mais plutôt un droit qui, malheureusement, a été ignoré à dessein malgré la demande écrite lui adressée.« 

Il a exhorté les députés provinciaux de descendre dans leurs bases respectives pour récolter les désidératas et déposer le rapport.

Il sied de rappeler que la session extraordinaire qui vient de se clôturer a été marquée par la présentation de trois membres du bureau réhabilités par la Cour constitutionnelle en juin dernier et leur destitution suite à une motion incidentielle et l’élection des nouveaux membres du bureau de l’organe délibérant pour remplacer les anciens membres.

Merveille Mpandanjila/Lomami

À la une

Également sur Actu 30