• fardc 1 min

Présumé détournement à l’EPST : Tony Mwaba parle d’un « dossier de la vengeance » et annonce qu’il va saisir la justice contre Jules Alingete

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) a annoncé, ce lundi 16 août 2021, qu’il va saisir la justice contre l’inspeteur général, chef de service de l’Inspection générale des finances (IGF), Jules Alingete Key.

Il l’a annoncé lors d’une manifestation des syndicats du secteur de l’EPST organisée en son cabinet de travail situé à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Ces enseignants étaient venus témoigner leur soutien au numéro un de ce sous-secteur accusé de tentative de détournement des fonds destinés à la paie des intervenants au Test National de Fin d’Études Primaires (TENAFEP). Des allégations que Tony Mwaba a rejetées en bloc.

« Ce sont de fausses informations, le vrai débat que nous animons avec Alingete, c’est de savoir s’il faut payer à la main ou à la banque, il n’y a pas détournement parce qu’il n’y a pas encore cet argent là. Je dis à Alingete, j’apprends que j’ai détourné, est-ce-que vous pouvez me le confirmer par écrit ? Il ne l’a jamais fait, je l’appelle il ne prend pas le téléphone. Alors, c’est une question d’honneur, on me reprochera peut-être que je suis un homme d’État pour avoir fait ça, je suis le seul à pouvoir défendre mon honneur, c’est comme ça que je l’ai fait. Tout celui qui se range pour déranger la gratuité, le dossier Veridos dérangeait la gratuité, j’ai dit non ! Comme c’était ses amis qui sont derrière, je l’ai dit, et s’il trouve que j’ai menti j’ai des appels. Et nous irons en justice avec lui (Jules Alingete, ndlr) pour mon honneur. Ça, je l’ai dit et une fois pour toute », a-t-il déclaré.

Et de renchérir : « Cet argent n’est même pas encore disponible. Je suis avocat, professeur de droit, le détournement suppose que vous êtes déjà entré en possession de cette somme et vous l’avez affecté à autre chose. La tentative voudrait dire aussi que vous êtes entré en possession, vous voulez l’affecter à autre chose et on vous a arrêté ».

Pour lui, il s’agit là d’un dossier de la vengeance monté par les initiateurs du projet Veridos visant à donner aux élèves du primaire les cartes biométriques moyennant 5 euros, lequel dossier il avait rejeté.

« Mais si Alingete, le fait de proposer que ça aille dans les comptes en banque devient une tentative de détournement, je considère ça comme un dossier de la vengeance. Parce qu’entre Alingete et le ministre de l’EPST, c’est le ministre de l’EPST qui fait la chasse des détourneurs. Pour preuve, trois jours quand je suis arrivé à la tête de ce ministère, j’ai intercepté un paiement de 2 millions d’euros qui a quitté la banque centrale pour le compte de Veridos que Alingete connait. Pourquoi cet argent ? Parce que Veridos voudrait donner aux élèves du primaire des cartes biométriques et exigeait le paiement de 5 euros chaque élève. Je lui ai dit au niveau primaire, c’est la gratuité totale et la gratuité est non négociable. Ce contrat ne passera pas. Il m’a appelé pour dire que ce sont ses amis et j’ai les preuves des appels. Il doit faire attention, je suis avocat, mon honneur ne sera pas sapé dans ces conditions là. Tous les Congolais qui étaient derrière le dossier Veridos se sont ligués contre moi et ils ont trouvé l’occasion de passer par Alingete pour me salir. Mais c’est en vain », a affirmé le patron de l’EPST.

À l’occasion, il a appelé le numéro un de l’IGF à bien servir la République et le chef de l’État.

« J’appelle Alingete à bien servir la République, à bien servir le chef de l’État, ce qu’il commence à faire est spectaculaire, il ne doit pas accepter que les gens l’utilisent pour régler des comptes aux gens. Moi, je ferai personnellement le rapport au président de la République et je considère que je suis victime du redressement que je suis en train de faire dans ce sous-secteur », a ajouté Tony Mwaba.

Par ailleurs, le ministre de l’EPST a insisté que les intervenants au TENAFEP seront payés à la main et non à la banque. Il a promis également qu’il continuera son combat, celui de redresser l’EPST.

Pour rappel, des informations relayées par certains médias sur les réseaux sociaux font état d’un prétendu détournement de 16 millions de dollars américains destinés au paiement des intervenants au TENAFEP déjoué par l’IGF. Des informations fausses que rejette le patron de l’EPST.

La Rédaction

À la une

Également sur Actu 30