• fardc 1 min

RDC : Le ministre du commerce extérieur lance le séminaire de mise à niveau des agents et cadres de l’ANAPEX

Un séminaire de mise à niveau des agents et cadres de l’Agence nationale de promotion des exportations (ANAPEX) a été ouvert, ce lundi 23 août 2021 à Kinshasa, avec comme thème : « La promotion des exportations des produits congolais d’origines agricole, agro-industrielle, industrielle et artisanale ».

Ces assises de 3 jours ont pour objectif général de renforcer la capacité opérationnelle des cadres et agents, avant leur mise en service.

Dans son mot d’ouverture, le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba, a souligné le bien-fondé de ce séminaire, avant d’appeler les cadres et agents de cette institution étatique à l’accomplissement « consciencieux » des missions qui leur sont assignées.

« Il était impérieux que les agents et cadres de l’ANAPEX, avant leur mise en service, revetissent les armures nécessaires pour matérialiser le programme du gouvernement dans le secteur. Et ce, sous la conduite du Conseil d’administration et de la direction générale (…). Chers cadres et agents de l’ANAPEX, je ne saurais clôturer mon mot sans vous inviter à noter que les missions qui vous attendent, répondent à des enjeux multiples pour le pays. A ce titre, j’en appelle à l’accomplissement consciencieux et sans faille des dites missions dès à présent pour permettre à la République de tirer partie des différents marchés extérieurs, entre autres, à travers la mise en œuvre de la ZLECAF, la réintégration à l’AGOA ainsi que la participation effective aux marchés chinois et européens« , a-t-il déclaré.

En outre, le patron du Commerce extérieur juge inadmissible le fait pour la RDC de dépendre du marché extérieur pour nourrir sa population.

« Les indicateurs chiffrés révèlent que la structure des échanges extérieurs du pays est marquée par l’importation des produits manufacturés. Pour plus de 70% et des produits vivriers de grande consommation pour plus ou moins 25 %. Par contre, les exportations sont constituées de près de 95% des produits primaires (minerais et hydrocarbures) et des produits agricoles, environ 4%.
A vrai dire, la République Démocratique du Congo dépend de l’extérieur pour nourrir sa population en dépensant annuellement près de 1, 5 milliards de dollars americains dans les importations des produits alimentaires, inadmissible pour un pays à vocation agricole
« , s’est indigné Jean-Lucien Bussa.

img 20210823 wa0023

Et pour changer ce paradoxe, le ministre du Commerce extérieur a indiqué que son ministère s’inscrit dans la trajectoire de réduire les importations superflues, de mettre en place une politique d’import subtitution afin d’élargir l’offre des produits exportables et soutenir les secteurs stratégiques à l’exportation.

De son côté, le directeur général de l’ANAPEX, Mike Tambwe Lubemba, a indiqué que ce séminaire permettra aux cadres et agents de comprendre les objectifs de l’institution mais également à répondre efficacement à leurs missions.

Cette première journée a connu également la participation du ministre d’État en charge du Plan, Christian Mwando qui a planché sur l’amélioration du climat des affaires en RDC et la promotion des exportations.

D’autres membres du gouvernement sont également attendus au cours de cette activité, notamment le ministre de l’Industrie, le ministre de l’Agriculture, le ministre des Transports et voies de communication, le ministre de la Pêche et Élevage et le ministre d’État en charge des Infrastructures et Travaux publics.

Pour rappel, l’ANAPEX est un support concret de la promotion de la production locale. Elle est une institution rattachée au ministère du Commerce extérieur créé par un décret du 05 mars 2020 signé par l’ancien premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

L’ANAPEX a pour mission principale la promotion des exportations de tous les produits congolais d’origine agricole, agro-industrielle, industrielle et artisanale.

Cette institution est donc habilitée à effectuer des études portant sur les possibilités d’exportation des produits congolais et sur les caractéristiques du marché extérieur pour le compte du secteur public et privé. Mais aussi à formuler des propositions pour l’élaboration d’une politique commerciale globale et proposer un programme spécifique et cohérent de promotion et d’expansion d’exportation des produits d’origine congolaise.

Yannick Ekutshu

À la une

Également sur Actu 30