• afriland banniere

EPST : Tony Mwaba appelle les encodeurs et les assistants principaux du SECOPE à rompre avec les antivaleurs

Le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST), le professeur Tony Mwaba Kazadi a échangé, ce lundi 13 septembre 2021, avec les encodeurs et les assistants principaux (SAS) du Service de contrôle de la paie des enseignants (SECOPE).


Pour une première rencontre depuis son avènement au ministère, le professeur Tony Mwaba a usé de pédagogie pour expliquer à ses interlocuteurs ce qu’il attend d’eux en termes de rendement du travail.

« Je n’ai reçu mission de faire la chasse aux sorcières. Mon problème, c’est qu’on arrive à réussir la mission et remplir l’agenda que j’ai à la tête de l’EPST. J’ai, dès ma prise de fonctions, engagé le ministère sur la voie de la rupture avec les antivaleurs. Je vous invite à vous inscrire dans cette vision et à m’accompagner pour redresser le sous-secteur de l’EPST et pérenniser la gratuité. Ainsi, je demande à chacun de faire son travail », a dit le ministre de l’EPST.

Le ministre a, cependant, déploré le fait que certains administratifs préfèrent obéir à leurs mentors tout en fragilisant le travail en interne.

« Parmi vous, il y a ceux qui obéissent à leurs mentors. Je vous exhorte d’arrêter avec cette pratique et de vous inscrire réellement sur la voie du changement. Celui qui ne s’inscrira pas sera désactivé », a prévenu Tony Mwaba.

Le ministre a indiqué qu’il sera très regardant et suivra désormais le travail de chaque province éducationnelle.

« J’ai la liste de tous les SAS et on va commencer à suivre ce qui se passe dans chaque province éducationnelle. Vous vous inscrivez, on évolue. Vous ne vous inscrivez pas, je vous désactive et je remplace quelqu’un d’autre« , a-t-il ajouté.

Le ministre de l’EPST a rappelé à l’attention des encodeurs et des SAS le dossier de la désactivation des écoles faite dans la précipitation dans certaines provinces éducationnelles, notamment dans les provinces éducationnelles de Tshangu, de Kwilu, Tshopo, Sud Ubangi, Kasaï Oriental, Équateur, Sankuru, Kwango ainsi que le Kasaï Central, alors que la commission mise en place n’avait pas encore fini son travail.

À la suite de cette situation qui avait soulevé des vives réactions, le ministre a appelé les uns et les autres à bien faire chacun son travail.

Rachel Kitsita

À la une

Également sur Actu 30