• fardc 1 min

Kinshasa – 161 bus TRANSCO « cannibalisés » : Chérubin Okende déterminé à traduire en justice les auteurs de ce « sabotage »

Le ministre des Transports, voies de communication et désenclavement, Chérubin Okende Senga, a effectué une descente dans la commune de la N’sele à l’Est de Kinshasa, jeudi 16 septembre 2021, où sont presque laissés à l’abandon 161 bus de la société de Transport du Congo (TRANSCO), de marque Mercedes, stockés pour réparation.

Ces bus ont été déplacés à la N’sele lors de l’arrivée des 400 nouveaux bus de marque Volvo, faute d’espace dans l’entrepôt. D’après la nouvelle équipe dirigeante de TRANSCO, 1 million de dollars américains avaient été décaissés par l’État congolais pour les réparations de ces engins dont certains n’avaient que des pannes mineures.

Sur le lieu, le ministre des Transports, voies de communication et désenclavement a dénoncé ce qu’il a qualifié de « sabotage » des efforts de l’État congolais.

« Il y’a des criminels qui méritent être mis hors d’état de nuire à la République. Ici, nous venons faire le constat de 161 bus cannibalisés, sabotés pour décourager l’effort du gouvernement. Il faut noter qu’il y avait même l’argent qui est sorti du Trésor public pour réhabiliter ces bus. Mais tout cela Dieu seul sait où on l’a destiné. Voilà pourquoi on est déterminé pour rétablir les responsabilités pour que ceux qui seront reconnus coupables répondent de leurs actes devant les juridictions. », a déclaré Chérubin Okende à l’issue de son constat.

Cet acte de vandalisme a été également condamné par le directeur général intérimaire de TRANSCO, Chief Tshipamba, qui avait lancé l’alerte à Chérubin Okende au sujet de la destruction de ces bus stockés.

« Parmi le constat catastrophique que nous avons eu à faire, c’est notamment le sabotage de cantonnement de ces 161 bus sans motif quelconque. On les a amenés ici, alors qu’il n’y avait pas des grosses pannes, mais le constat est malheureux. Il y’a ceux qui n’ont plus des moteurs, des pièces essentielles. », a regretté le nouveau responsable de TRANSCO.

Selon le service de communication du ministère des Transports, une commission d’enquête a été mise sur pied par le ministre de tutelle pour statuer sur cette situation.

Jael Moloway

À la une

Également sur Actu 30