• fardc 1 min

Kinshasa/EXETAT : Les élèves « danseuses » répérées par des enquêteurs de l’EPST

Des élèves aperçues dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux, le 06 septembre dernier, en train d’exécuter des danses jugées « obscènes » ont été repérées grâce aux enquêtes diligentées et menées par les services du ministère de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST).

« Elles ne sont pas du collège Saint Georges comme ceux des vidéos pornographiques mais d’une école privée agréée, le Collège Kiyonge Le Grand. Cette école est en face de Saint Georges sur l’avenue Komoriko », a rapporté à Actu30.cd une source proche de l’enquête.

Et de poursuivre : « Elles sont de la 6ème Latin-Philosophie. Donc, elles ont présenté les épreuves de l’Examen d’État ».

Cette même source promet que des sanctions vont être prises à l’encontre de ces filles danseuses par les autorités de tutelle, étant donné que l’autorité provinciale de la Police Nationale Congolaise (PNC) « avait interdit de tels actes de réjouissance et surtout qu’ils perturbaient l’ordre du centre de l’examen d’État qui fonctionnait en face ».

Il sied de rappeler qu’il y a plus d’une semaine, la vidéo de ces élèves filles qui dansaient avait surgi dans les réseaux sociaux au même moment que celles des sextapes de 5 écoliers du collège Saint Georges situé dans la commune de Kintambo, à l’Ouest de Kinshasa.

Cette école catholique avait décidé d’exclure définitivement les 5 élèves de cet établissement scolaire.

La Rédaction

À la une

Également sur Actu 30