• fardc 1 min

Pollution des rivières au Kasaï : Les réparations doivent être faîtes en faveur des victimes (Eve Bazaiba)

La vice-première ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable, Eve Bazaiba a, lors d’un briefing conjointement fait avec le ministre de la Communication et Médias, jeudi 2 septembre 2021, informé qu’une commission mixte angolaise et congolaise a été mise en place au sujet de la pollution des rivières Kasaï et Tshikapa.

Selon Eve Bazaiba, les experts de deux pays sont à pied d’œuvre. Ils ont découvert l’origine de cette catastrophe causée par une entreprise minière angolaise qui a reconnu les faits.

À en croire la vice-première ministre, les réparations doivent être faites aux populations victimes. Elle a aussi évoqué l’envoi de 40 tonnes des médicaments mis à la disposition des populations touchées par cette pollution et des mesures sont prises pour renforcer l’approvisionnement en eau potable de la REGIDESO.

Selon les statistiques du ministère de l’Environnement, 12 cas de décès sont enregistrés, 4 sur 5 territoires de la province du Kasaï sont touchés, 13 sur 18 Zones de santé ainsi que 69 aires de santé frappées. Au total, 968.000 habitants affectées, 161.490 ménages concernés et 4.502 cas de diarrhée et maladie cutanées enregistrés.

Au cours de ce briefing, la vice-première ministre a également fait mention des différentes réformes entreprises depuis qu’elle est à la tête de ce ministère.

Il s’agit, entre autres, de dix premières mesures prises pour transformer les potentiels en richesse, dont l’institution de la taxe carbone ; création de l’autorité de régulation du marché de carbone ; élaboration de la politique du climat ; tenue des états généraux de forêt pour avoir une bonne politique des forêts, revisitation de toutes les concessions octroyées.

Jaël Moloway

À la une

Également sur Actu 30