• fardc 1 min

Sextape des élèves : La ministre du Genre exige des enquêtes judiciaires pour faire la lumière sur cette « délinquance juvénile »

La ministre en charge du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya Luseba, a fustigé, jeudi 09 septembre 2021, les « actes immoraux » de la publication des vidéos pornographiques des élèves du collège Saint Georges en pleins ébats sexuels.

A cet effet, Gisèle Ndaya Luseba condamne avec véhémence cet acte immoral qui, selon elle, relève d’une « bassesse intolérable ». Par la même occasion, elle interpelle les acteurs impliqués dans la protection et la promotion des droits des enfants sur leurs responsabilités.

En outre, la ministre du Genre rappelle à l’opinion que les vidéos pornographiques tournées par les écoliers constituent une infraction au terme de l’article 174 du Code pénal congolais.

Cependant, la ministre du Genre, Famille et Enfant exige des enquêtes judiciaires afin d’établir les responsabilités pour faire la lumière sur cette délinquance juvénile.

« Quiconque aura fait que toute représentation par quelque moyen que ce soit, de ces enfants s’adonnant à des activités sexuelles ou toute représentation des organes sexuels des enfants sera puni de 5 à 10 ans d’emprisonnement », a déclaré Gisèle Ndaya Luseba.

Rappelons que 5 élèves du collège Saint Georges de Kintambo filmés en pleins ébats sexuels ont été renvoyés définitivement de cette école, le mardi 07 septembre dernier. Mais ils ne sont pas exclus du système éducatif de la République démocratique du Congo, a rassuré le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba.

Joël Otshudi JOA

À la une

Également sur Actu 30