• fardc 1 min

Dossier Bukanga Lonzo : La Cour constitutionnelle confirme l’audience du procès Matata ce 25 octobre

Dans un extrait de rôle signé ce jeudi 21 octobre 2021 et dont une copie est parvenue à Actu30.cd, le greffe pénal de la Cour constitutionnelle a confirmé l’audience publique du 25 octobre prochain dans l’affaire qui oppose le ministère public contre l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo.

Selon ce document, l’actuel sénateur Augustin Matata Ponyo est poursuivi avec l’ex-directeur général du Fonds de promotion de l’industrie, Patrice Kitebi Kibol Mvul et Grobler Christo.

« La Cour constitutionnelle, siégeant en matière répressive, appellera à son audience publique de ce lundi 25 octobre 2021 à 10 heures du matin, l’affaire ci-après : En cause RP 0001 Ministère public C/Messieurs Matata Ponyo Mapon Augustin, Kitebi Kibol Mvul Patrice et Grobler Christo (tous en liberté) », peut-on lire dans cet extrait de rôle signé par Mubwisa Lunzey Scholastique, greffière principale de la Haute Cour.

Il sied de rappeler que l’ancien premier ministre, Augustin Matata Ponyo est poursuivi par le procureur général près la Cour constitutionnelle pour des faits liés au détournement et megestion des fonds destinés au financement du parc Agro-industriel de Bukanga Lonzo pendant qu’il occupait ses fonctions de premier ministre.

Après la levée des immunités parlementaires faite par le Sénat pour le dossier du présumé détournement des frais destinés à l’indemnisation des victimes des biens zaïrianisés, Matata Ponyo aurait aussi été interrogé sur des faits liés à la débâcle du projet Bukanga Lonzo.

Il faut signaler que dans un rapport élaboré en 2020 par l’Inspection générale des finances (IGF), Matata Ponyo a été cité parmi les auteurs de la débâcle du projet Agro-industriel de Bukanga Lonzo.

L’enquête de l’IGF a révélé que 285 millions de dollars, au total, ont été décaissés par le gouvernement. De cette somme, au moins 205 millions ont été perdus dans ce projet dont l’échec aurait été planifié dès sa conception, d’après l’Inspection générale des finances (IGF). De son côté, le sénateur Matata Ponyo a toujours rejeté ces allégations.

Emery Yakamua

À la une

Également sur Actu 30