• fardc 1 min

Kasaï Central : À Dibaya, la société civile dénonce des manœuvres dans l’exécution du projet volontariste agricole de Lubondayi

La Nouvelle société civile congolaise (NSCC), section du territoire de Dibaya, dans la province du Kasaï Central, a rendu public depuis la ville de Tshimbulu, le 10 octobre, son rapport d’enquête sur les travaux d’exécution du Projet volontariste agricole de Lubondayi (Mboloto).

Dans ce rapport parvenu à Actu30.cd, la Nouvelle société civile congolaise note que plus de 300 ha seraient labourés au site Minkonko sans être semés, ni plantés jusqu’à ce jour et plus de 250 ha labourés il y a 3 saisons seront au repos et les herbes ont repris leur droit d’antan.

Sur place, à propos de ce constat, l’équipe de la Nouvelle société civile congolaise dit n’avoir trouvé aucun responsable du projet BAD pouvant leur fournir des renseignements supplémentaires dont ils avaient besoin sur l’exécution de ce projet.

Dans ce rapport, la NSCC note plusieurs difficultés sur terrain notamment, le manque de moyens financiers qui arrivent avec retard. D’où la paie retardée des agents suscitant des bruits chez les travailleurs ; l’absence de quelques matériaux préférés pour la construction.

A cela s’ajoute l’absence totale, sur terrain, de l’entreprise chargée de l’entretien des engrains. Car, des engins seraient abandonnés à la base de Lubondayi et à la gare SNCC Tshimbulu dont quelques matériels de la minoterie déjà rouillés et plus de 150.000 tonnes d’engrais chimiques laissées sous les intempéries il y a de cela plus de 12 mois.

Ainsi, la Nouvelle société civile congolaise de Dibaya recommande au chef de l’État d’instruire le gouvernement Sama Lukonde d’évaluer rapidement ce projet pour voir son impact sur la population concernée et selon la vision du président de la République qui est « le peuple d’abord ». Car, ailleurs, les communautés ayant bénéficié du même projet ont déjà gouté les fruits de ce projet et s’en réjouissent déjà.

Au ministre national de l’Agriculture de revoir les passations des marchés conclus entre les entreprises bénéficiaires et le gouvernement et au gouvernement provincial d’accompagner la vision du Chef de l’Etat dans ce programme.

Aux entreprises bénéficiaires, la NSCC recommande de s’amender et tirer des conséquences, de recruter et valoriser la main-d’oeuvre locale ; d’impliquer les chefs des groupements et localités dans lesquels le projet exerce ses activités et de créer un comité local de gestion.

Mwambilayi/Kananga

À la une

Également sur Actu 30