• fardc 1 min

Kasaï Central : Les membres du bureau de l’Assemblée provinciale visés par des pétitions

Le député provincial Jim Mukenge a, au nom de ses collègues, déposé mardi 05 octobre 2021, 5 pétitions initiées contre tous les cinq membres du bureau de l’Assemblée provinciale du Kasaï Central.

D’après lui, les députés pétitionnaires ont décidé de retirer leur confiance à l’actuel bureau de l’organe délibérant pour plusieurs raisons liées à la gestion de cette première institution de la province.

S’agissant du président de l’Assemblée provinciale, Patrice Aimé Sessanga, les députés pétitionnaires lui reproche notamment :

  • Une gestion calamiteuse des finances et du personnel ainsi que de tous les membres du bureau ;
  • Son absence non justifiée dans le traitement des grands dossiers de la province, notamment lors du budget 2020 ainsi que lors du déplacement du gouverneur à Bakwa-Nkenge où sa présence aurait pu être un réconfort psychologique pour toute la délégation ;
  • La violation du règlement intérieur de l’Assemblée provinciale en son article 230 relatif au recrutement du personnel politique de votre cabinet en augmentant le nombre des agents et ;
  • Le détournement continuel de fonds de la taxe conventionnelle depuis le début de la législature jusqu’à ce jour et tant d’autres griefs.

De son côté, le vice-président, Matthieu Ntolo, est accusé d’avoir oublié ses prérogatives notamment, les questions législatives, les relations avec les groupes politiques et la sécurité sociale des députés. Il lui est aussi reproché d’avoir encouragé le président à utiliser les émoluments de certains députés à des fins non précises et d’avoir ajouté un élément fictif dans son cabinet, contrairement au règlement intérieur.

Quant au rapporteur, Joseph Kalamba, les pétitionnaires l’accusent notamment de gérer inefficacement le greffe et les rapports parlementaires mais aussi l’ncohérence d’idées dans les procès-verbaux de différentes réunions.

Le questeur, Simon Ntumba Luabala, de son côté, est accusé, entre autres, d’incapacité d’élaborer le budget de l’Assemblée au moment opportun et l’irrégularité dans les écritures comptables ; l’ajout d’éléments fictifs dans l’effectif du personnel de son cabinet, contrairement à l’esprit du règlement intérieur de l’Assemblée provinciale.

Pour le représentant des députés pétitionnaires, ces membres du bureau visés sont allés en dehors de la vision du chef de l’État, Félix Tshisekedi, dans l’exercice de leurs fonctions.

Pour lui, la déchéance de ce bureau permettra à l’Assemblée provinciale d’avoir un nouveau bureau qui marchera selon la volonté du peuple afin d’accompagner positivement la vision du président de la République qui repose sur « le peuple d’abord ». Et cela, avant d’inviter ses collègues à une maturité pour sauver l’honneur de cette législature.

Il faut rappeler que peu après le dépôt de ces pétitions, le rapporteur adjoint de l’Assemblée provinciale, visé aussi par cette démarche parlementaire, a déposé sa démission au bureau du président de l’organe délibérant, évoquant une démission pour des raisons « personnelles ».

Mwambilayi/Kananga

À la une

Également sur Actu 30