• fardc 1 min

Kasaï Central – Lutte contre les violences sexuelles : La police s’engage à protéger les femmes en milieux professionnel et communautaire

Le Mouvement Rien Sans la Femme a mené un plaidoyer auprès des autorités de la Police Nationale Congolaise (PNC), mercredi 27 octobre 2021, sur les conditions de travail des femmes policières et de protection des femmes de la communauté face à l’insécurité dans leurs milieux.

D’après Jacqueline Tshibuabua du Mouvement Rien Sans la Femme, ce plaidoyer avait plusieurs axes notamment, le faible taux de recrutement de la femme au sein de la police, la montée en grade des femmes policières, l’affectation des policiers formés dans le service chargé de femme et de l’enfant sur l’ensemble de la province, la résurgence de la criminalité urbaine et la formation dans la prise en charge des cas des Violences basées sur le genre (VBG).

« Les femmes réunies au sein du Mouvement Rien Sans la Femme ont rencontré le numéro un de la police en province pour un plaidoyer sur base d’un constat que nous avons fait qui se résume dans le sens qu’au moment de recrutement, nous n’avons pas assez des femmes et pour leur montée en grade. En dehors de ça, il y a l’entretien des violences sexuelles et celles basées sur le genre au sein de la police. Car, la femme policière n’est pas sécurisée face aux VBG qui la victimisent et qui la mettent toujours dans la situation des femmes victimes et femmes soumises. », a expliqué Jacqueline Tshibuabua à la presse.

De son côté, le colonel Aimé Claude Wasongolwa, commissaire sous divisionnaire et commandant provincial de la police, a salué la quintessence des échanges autour de ce plaidoyer sur les conditions de travail des femmes policières. À cet effet, il s’est engagé à assurer la protection des femmes policières contre toutes formes de violences en milieu professionnel et la sécurité à toutes les femmes de la communauté victimes de la criminalité urbaine.

« Nous avons eu un échange convivial sur plusieurs questions autour du Mouvement Rien Sans la Femme, avec des objectifs très nobles et j’ai même promis de les accompagner dans toutes les actions. Nous avons parlé des conditions de la femme policière, voire sa carrière, des violences faites aux femmes, le harcèlement sexuel en milieu professionnel et tant d’autres sujets sur la protection et la sécurité de la femme », a-t-il rapporté.

Et de poursuivre : « Nous avons pris un engagement solennel à protéger les femmes en milieu professionnel et dans la communauté face à l’insécurité. Nous allons faire le maximum de notre part pour pouvoir rencontrer leur plaidoyer pour donner satisfaction à tous ces problèmes ».

Il faut signaler que le même jour, ce mouvement a organisé une autre séance de plaidoyer avec des autorités coutumières et politiques pour obtenir leur engagement en faveur de la parité homme-femme.

Mwambilayi/Kananga

À la une

Également sur Actu 30