• fardc 1 min

Kasaï Central : Une structure pro-UDPS appelle à l’investiture « urgente » du nouveau bureau de la CENI

Dans une déclaration faite, ce mardi 19 octobre 2021, à Kananga, au Kasaï Central, la « Dynamique Fatshi Béton » a appelé le chef de l’État, Félix Tshisekedi, à investir, en « urgence », Denis Kadima comme président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), après l’entérinement de son choix, le week-end dernier, par l’Assemblée nationale.

Pour cette structure qui soutient le chef de l’État, l’Assemblée nationale, par l’entérinement de la nouvelle équipe de la CENI, a mis fin aux officines politiques qui voulaient bloquer le processus électoral en cours et la marche de la démocratie en RDC.

« Nous sommes très heureux de voir Denis Kadima et toute son équipe être entérinés par l’Assemblée nationale pour diriger la CENI. Christophe Mboso a coupé la poire en deux pour ne pas donner la chance aux oiseaux de mauvaise augure sur la marche de la démocratie en RDC. Ce qui veut dire que nous sommes déjà vers les élections de 2023 qui sont déjà déclenchées par cet acte », a déclaré Fabrice Bena Mulumba, coordonnateur national de la Dynamique Fatshi Béton.

Pour lui, le chef de l’État, Félix Tshisekedi, devrait prendre en « urgence » une ordonnance d’investiture de la nouvelle équipe de la CENI afin de mettre fin aux tractations au sujet de l’organisation des élections de 2023 et éviter ainsi le glissement électoral souhaité par les ennemis de la démocratie. Il a appelé aussi Félix Tshisekedi à ne pas tenir compte des points de vue des individus.

« Le chef de l’État ne doit pas tenir compte des points de vue des individus qui ne sont pas pour toutes les deux églises catholique et l’ECC et qui n’engagent pas toute la population, en prenant acte de cet entérinement et investir plus rapidement Kadima et les autres membres de la CENI. Car, nous voulons des élections en 2023, pour qu’on lui donne encore un deuxième mandat », a-t-il ajouté.

Selon lui, l’entérinement de Denis Kadima est un signal fort pour la tenue des élections crédibles, transparentes et apaisées en RDC. Puisque le nouveau président de la CENI a, selon lui, des compétences et capacités requises d’un profil recherché depuis très longtemps.

Il faut rappeler que l’entérinement de Denis Kadima comme président de la CENI est intervenu, le samedi 16 octobre dernier, à l’Assemblée nationale, dans une séance agitée et contestée par certains députés de l’opposition.

Le FCC de Joseph Kabila, la coalition LAMUKA, tout comme Ensemble pour la République de Moïse Katumbi ont rejeté cet entérinement et souhaitent qu’un consensus soit trouvé avant toute autre étape dans ce processus électoral.

Mwambilayi/Kananga

À la une

Également sur Actu 30