• fardc 1 min

RAM : À son tour, la société civile appelle à la démission du ministre Kibassa

Dans une interview accordée à la rédaction d’Actu30.cd, le lundi 04 octobre 2021, le coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise (SNCC) a plaidé notamment, pour la suppression de la taxe sur le Registre des Appareils Mobiles (RAM), mais également à la démission du ministre Kibassa.

Suite aux conditions socio-économiques des populations, Jonas Tshombela a indiqué que la taxe RAM est très dangereuse pour le pays.

« Ma réaction est très simple, qu’on supprime cette taxe illégale qu’on est en train de taxer sur les gens qui n’ont pas des revenus. Qu’est-ce [cela] a à faire avec ma vieille maman qui est au village que j’envoie difficilement les unités qu’on arrache ? C’est une taxe très dangereuse pour la Nation. Cette fiscalité commence à asphyxier la population », a-t-il déclaré.

En outre, Jonas Tshombela a plaidé pour une sanction à l’encontre du ministre
des Postes, télécommunication et Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC), Augustin Kibassa Maliba.

« Il y a deux possibilités qui s’offrent à nous et aux honorables députés : soit que le ministre démissione, soit que le ministre reste en place et on supprime cette taxe. Parce que c’est une taxe qui ne se justifie pas », a-t-il ajouté.

Rappelons que le ministre des Postes, télécommunication et Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC) devrait répondre aux préoccupations soulevées par les députés nationaux, ce 06 octobre, à l’Assemblée nationale au sujet de ce dossier de la taxe RAM. Lors de sa première audition, le 30 septembre dernier, à l’Assemblée nationale, le ministre Augustin Kibassa avait indiqué que le RAM n’est pas une taxe mais une « rémunération » de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo (ARPTC).

Joël Otshudi JOA

À la une

Également sur Actu 30