• fardc 1 min

RAM : Les députés FCC exigent la démission de Kibassa et de la direction de l’ARPTC (Déclaration)

Les députés nationaux membres du Front commun pour le Congo (FCC) dénoncent une volonté délibérée de l’Union sacrée de la Nation de renvoyer au-delà du délai réglementaire, la plénière relative à la réponse du ministre Augustin Kibassa aux préoccupations soulevées par les élus nationaux sur le Registre des Appareils Mobiles (RAM).

À travers une déclaration faite, ce lundi 4 octobre au Palais du peuple, et lue par le député national Didi Manara, les élus du FCC qui disent non à une mise en scène sur ce dossier pour distraire la population, exigent la démission du ministre des Postes télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC) mais également de la direction de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications du Congo (ARPTC).

Les Députés du FCC exigent en même temps :

  • La suppression sans condition de la taxe RAM
  • Le remboursement de la totalité des crédits frauduleusement soustraits dans les différents comptes de crédits de communications de nos concitoyens ;
  • La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’établir la responsabilité de toutes les personnes impliquées dans cette opération d’escroquerie de la population congolaise.

Par ailleurs, ils promettent de déposer une motion de défiance contre le ministre Kibassa si la procédure déjà enclenchée n’aboutit pas.

Pour rappel, c’est à l’issue de la plénière du 29 septembre dernier qu’un délai de 48h a été accordé au ministre Kibassa pour répondre aux préoccupations des élus. Cependant, le Bureau de l’Assemblée nationale a fixé ladite plénière pour le mercredi 6 octobre prochain, répondant favorablement à une dérogation sollicitée par Augustin Kibassa.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30