• fardc 1 min

RDC : Le PMVS accuse le parti de Katumbi d’instrumentaliser des mouvements citoyens pour « saboter » le RAM

Le Programme Multisectoriel de Vulgarisation et Sensibilisation (PMVS) dénonce l’instrumentalisation des jeunes des mouvements citoyens par la formation politique de Moïse Katumbi pour combattre la taxe sur le Registre des Appareils Mobiles (RAM).

Dans une déclaration lue, le lundi 18 octobre 2021, par le coordonnateur de cette structure, Ludovic Kalengay, ce dernier a mis en garde Ensemble pour la République contre cette « instrumentalisation » de ces jeunes de la société civile.

« Nous mettons en garde le parti d’Ensemble pour la République ainsi que tous les cadres qui se sont permis d’instrumentaliser les jeunes des mouvements citoyens tels que LUCHA, Filimbi et autres en finançant les actions qu’ils ont prévues pour ce mois d’octobre, des actions contre le président de la République. Ces jeunes se préparent pour des actions dans le but de saboter les bonnes actions du chef de l’État. Et nous ne sommes pas d’accord avec ces actes barbares, les solutions seront prises dans la légalité et dans les normes. », a fait savoir Ludovic Kalengay.

Le PMVS invite le président national d’Ensemble pour la République de quitter l’Union sacrée et de rejoindre l’opposition, après l’entérinement par l’Assemblée nationale de Denis Kadima à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

« Nous demandons à monsieur Moïse Katumbi Chapwe, étant donné que la ligne rouge a été franchie, en entérinant monsieur Kadima comme président de la CENI, qu’il ne profite pas pour instrumentaliser les jeunes. Nous voulons la paix et nous voulons construire notre pays consciemment. Il est plus préférable pour Moïse Katumbi de demander à ses ministres de démissionner et il est libre de quitter l’Union sacrée et rejoindre les autres opposants. », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, cette structure a invité la population à la vigilance et au calme.

Il sied de signaler que des mouvements citoyens dont la Lutte pour le changement (LUCHA) et Filimbi ont, au cours d’une conférence de presse tenue lundi 18 octobre à Kinshasa, lancé un ultimatum de 72 heures au gouvernement Sama Lukonde pour retirer la taxe RAM. A défaut de le faire, ils projettent des manifestations à travers le pays.

Jaël Moloway

À la une

Également sur Actu 30