Violences faites aux femmes : Dr Mukwege appelle les hommes à se libérer de la masculinité toxique pour une masculinité positive

Le docteur Denis Mukwege a saisi l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes célébrée le 25 novembre de chaque année, pour élever une nouvelle fois la voix contre les abus à l’égard de la gent féminine.


A travers un message rendu public en marge de cette journée, le prix Nobel de la paix 2018 a soutenu que la lutte contre les violences faites aux femmes et à la jeune fille est la voie pour relever les grands défis auxquels l’humanité est confrontée, notamment les objectifs de développement durable et l’instauration de la paix dans les pays qui aspirent à sortir de conflit.

Denis Mukwege croit ainsi en un changement vers la masculinité positive dans le chef des garçons et des hommes.

« Nous aspirons à ce que les garçons et les hommes se libèrent de leur masculinité toxique pour embrasser une masculinité positive. Ce changement si nécessaire ne repose pas seulement sur l’éducation prodiguée par les parents et les enseignants, à la maison ou à l’école, mais viendra également de la modification des normes sociales véhiculées et transmises par les chefs coutumiers et les leaders religieux, car certaines valeurs traditionnelles et religieuses ont bien souvent été et restent une source de violence pour les femmes et les jeunes filles », a déclaré l’homme qui répare les femmes.

A l’en croire, s’il est crucial de modifier les normes sociales, il est aussi urgent d’éliminer ou de réformer toutes les législations qui entretiennent des discriminations basées sur le sexe.

« Le droit doit être un outil favorisant le
progrès de l’ensemble de la société et la protection de chacun sur un pied d’égalité, et il est donc impératif de supprimer les lois qui discriminent les femmes et de mobiliser une réelle volonté politique pour adopter et mettre en œuvre des lois progressistes relatives aux droits humains des femm
es », a-t-il noté.

Soulignant que les violences à l’égard des femmes doivent cesser maintenant, le prix Nobel de la paix a lancé un appel mondial visant à faire de l’élimination des violences faites aux femmes une priorité au niveau international.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30