• afriland banniere

Kinshasa : La hausse des prix des carburants ne justifie pas le changement brutal du coût des transports en commun (Al Kitenge)

Des cris d’alarmes retentissent ça et là dans la ville de Kinshasa depuis que les prix des carburants ont été revus à la hausse par le ministère de l’Économie nationale.


Si un litre d’essence à la pompe coûtait 1995 francs congolais, il se négocie actuellement à 2095FC, soit une hausse de 100 FC. Cela est à la base de la speculation des prix des transports en commun dans la ville de Kinshasa.

Dans une interview accordée à Actu30.cd, l’économiste Al Kitenge a déclaré que la hausse des prix, minime qu’elle l’est, ne devrait pas avoir un impact sur le tarif même des transports en commun.

« J’ai remarqué que la hausse du prix du carburant est mineure, ses impacts sur les coûts réels des carburants seront très limités, est-ce que cela justifie le changement brutal de prix des transports en commun ? La réponse est non », a dit Al Kitenge.

Selon ce stratège, cette hausse des prix des carburants est due au réajustement des prix fixés au niveau des frontières à l’internationale. À l’en croire, cette evolution des prix des produits pétroliers est nécessaire pour le gouvernement, pour le besoin de compassation de l’argent qui est donné aux différents opérateurs privés.

Par ailleurs, Al Kitenge a précisé que cette réflexion stratégique vient uniformiser le coût de vente des carburants pour toutes les provinces puisqu’en effet, la ville de Kinshasa a toujours bénéficié d’un coût inférieur aux autres provinces où le litre varie entre 2 à 3$. 

Naomie Masanga

À la une

Également sur Actu 30