• fardc 1 min

Ituri : Les changements dérangent à la DGRPI (Régie financière) !

Les changements apportés par Alain Maurice D’Zbob dérangent les intérêts mafieux. Des appels téléphoniques anonymes, des menaces de mort, et autres actes d’intimidation, tel est le climat dans lequel vit ces derniers jours le directeur général de la Direction générale des recettes de la province de l’Ituri (DGRPI), Alain Maurice D’Zbob.

Des changements apportés à la tête de cette régie financière de la de la province de l’Ituri n’a visiblement pas plu à certaines personnes qui en veulent à la vie du nouveau manager de cette entreprise publique.

Après avoir réalisé un record au dernier trimestre de l’année 2021 avec des recettes chiffrées à plus de 3 milliards de francs congolais, soit 148,8 millions de dollars américains, Alain Maurice D’Zbob, gênerait désormais les intérêts de ceux qui sont habitués à tricher sans contrepartie à la province qui souffre du manque d’infrastructures de base.

Au dernier trimestre de l’année 2018, la courbe des recettes était autour de 1 milliard de CDF, tandis que sous l’état de siège le chiffre réalisé en octobre et novembre 2021 a dépassé plus de 3 milliards francs congolais sans inclure le dernier mois de l’année 2021. Une performance obtenue malgré la suppression de certaines taxes perçues par les services des transports et voies de communication ainsi que l’incivisme fiscal observé dans plusieurs ressorts de perception à l’instar de Mahagi et Djugu.

Récemment, le directeur général de la DGRPI a procédé au réaménagement des agents de cette régie financière de l’Ituri. Cette décision a soulevé une vague de contestations de ceux qui veulent toujours voir la province de l’Ituri rester à genoux.

Certains agents, alors qu’ils sont censés respecter la décision de la hiérarchie, refusent même de procéder à la remise et reprise avec leurs remplaçants.

À en croire des sources locales, certaines communautés auraient même profiter de l’occasion pour revendiquer leur représentativité dans les fonctions de commandement de cette régie. Des histoires à faire dormir débout les spécialistes en gestion des ressources humaines.

Cette situation nécessite l’intervention des autorités publiques, notamment le président de la République, qui ne jure que par un changement dans la gestion respublica pour offrir les meilleures conditions de vie de la population congolaise.

Alphonsine Mujinga

À la une

Également sur Actu 30