• fardc 1 min

Mbuji-Mayi : Des médias exigent la suppression de la « Déclaration préalable », une taxe instaurée par la DGRAD

Les directeurs des radios de Mbuji-Mayi, au Kasaï Oriental, se sont réunis, lundi 28 février 2022, après la fermeture de quelques médias de ce coin du pays, par la Direction générale de recettes administratives et domaniales (DGRAD).

La DGRAD a, en effet, fermé 5 radios et télévisions pour n’avoir pas payé « la déclaration préalable ». Elle demande à ces médias de payer une somme allant de 15 a 100 millions de francs congolais.

Selon le regroupement de ces médias de Mbuji-Mayi, ce montant est colossal qu’aucun de ces médias n’est capable de payer.

Ces directeurs des radios du Kasaï Oriental rejettent cette taxe de la « déclaration préalable ». Ils la qualifient de « meurtrière » et exigent son annulation pure et simple.

Ils se proposent de rencontrer le gouverneur de province ce mardi, pour réclamer aussi la réouverture sans délai des médias scellés pour permettre a la population d’être informée en temps réel avec une information de proximité.

Notons que parmi les radios et télévisions fermées, l’on compte la Radio Télévision Fraternité du diocèse de Mbuji-Mayi (RTF), la Radio du Tabernacle de Mbuji-Mayi (RTBM), la Radio Fondation Daniel Madimba ( FDM Radio), la Radio télévision Sentinelle (RTS), toutes émettant dans le chef-lieu du kasaï Oriental.

James Mushiya

À la une

Également sur Actu 30