• afriland banniere

RDC : Nous espérons que la visite du Pape nous aidera à nous réconcilier pour un nouveau départ afin de travailler pour l’avenir de notre pays (Cardinal Ambongo)

Dans une interview accordée ce vendredi 13 mai 2022 au journaliste Jean-pierre Bodjoko à travers un « Twitter space », le cardinal Fridolin Ambongo s’est longuement appesanti sur l’arrivée du Pape François 1er en République démocratique du Congo le 02 juillet prochain. Une visite qui mettra un accent particulier sur la réconciliation.


C’est un grand événement pour l’Afrique toute entière et pour les chrétiens, fidèles catholiques ou non.

« Nous nous préparons en conséquence et nous sommes dans le bon, malgré le petit retard que nous connaissons », a dit le cardinal Ambongo.

Après Kinshasa, le Pape visitera Goma. Le cardinal a donné la quintessence de ce déplacement dans le chef-lieu du Nord-Kivu.

« Vu la situation d’insécurité, nous avons estimé que la ville de Goma symbolise la situation que nous vivons dans l’Est et le Pape va rencontrer les représentants des victimes de l’Est pour leur apporter réconfort », a-t-il expliqué.

Le Pape, a-t-il soutenu, ne vient pas en RDC parcqu’il a porté un jugement de valeur sur le régime en place.

« La visite du Pape n’a rien à voir avec l’honorabilité, la sainteté, la bonté du pouvoir en place . Le Pape visite tout le monde. Il ne vient pas parce qu’il a porté une évaluation de la qualité du régime en place, il vient visiter le peuple, il vient en pasteur, il vient apporter ce réconfort de Jésus Christ à un peuple qui souffre. La visite du Pape n’a rien à voir avec un jugement de valeur sur le pouvoir en place. Il vient en pasteur réconforter le peuple de la RDC », a souligné le cardinal Fridolin Ambongo.

Le pape vient pour apporter un réconfort au peuple congolais

« Nous espérons que la visite du Pape nous aidera à nous réconcilier entre nous, à nous réconcilier avec Dieu. C’est seulement dans la réconciliation que nous pouvons aller de l’avant. Nous espérons que sa visite peut-être un coup de pouce pour tourner la page de la misère qui est en train de pèser sur le peuple congolais », a-t-il dit.

Est-ce qu’avec cette visite, les évêques fermeront les yeux sur la manière de conduire le processus électoral en cours en RDC qui semble ne pas mettre tout le monde d’accord ?

« On parlera toujours et vous savez tout ce que nous avons fait autour du processus électoral. Vous savez aussi que cette situation a jeté un froid glacial entre l’église catholique, l’église protestante et le pouvoir en place. Je crois qu’on ne peut pas nous faire de reproche de soutenir ce qui se passe maintenant. Nous avons déjà été contre la pratique qui a conduit les résultats actuels. Ce qui se passe aujourd’hui n’est que la conséquence du pêché original », a martelé celui qu’on appelle affectueusement « Tata cardinal ».

Le voyage du Pape et son état de santé

« Je reviens de Rome, effectivement j’ai constaté que le Pape souffre au genou qui complique sa mobilité mais lui en tant que bon jésuite qui a le sens du travail, sa santé n’entre pas en terme de réflexion de modification de programme. Nous considérons son état et le programme qui a été proposé est considéré provisoire susceptible de modification dans le cas », a-t-il renchéri.

À l’en croire, l’arrivée du Pape en RDC a toujours été son souhait.

« Ça n’a jamais été une difficulté pour le Pape de venir ici, il voulait venir vers 2014, 2015 , 2016, et il y a eu le climat social de l’époque qui rendait impossible une visite dans ce contexte et il a attendu lorsque le climat social s’est éclairci et le président Félix Tshisekedi a aussi demandé pour que le Pape visite la RDC. Il fait cette visite de bon cœur parce-qu’il aime la RDC, dans ses interventions, il parle beaucoup de la RDC », a affirmé le cardinal.

En ce qui concerne le budget des activités liées à l’accueil du Pape en RD Congo, le cardinal Ambongo a salué la contribution du gouvernement de la République.

Rachel Kitsita

À la une

Également sur Actu 30