• fardc 1 min

Manifestations anti-MONUSCO : Me Bazin Mpembe met en garde ceux qui évoquent la responsabilité du prof Bahati « sans preuves »

Le coordinateur de la Dynamique le changement c’est maintenant (DCM), maître Bazin Mpembe, monte au créneau, ce mercredi, pour mettre en garde ceux qui évoquent la responsabilité « indirecte » de Bahati Lukwebo par rapport aux manifestations contre la MONUSCO organisées, lundi et mardi, à Butembo et Goma, dans le Nord-Kivu.

Dans un communiqué parvenu à Actu30.cd, ce membre de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A) affirme que les différentes manifestations qui ont conduit à des pertes en vie humaine sont l’œuvre de la société civile.

Par ailleurs, il met en évidence le côté pacifique et d’homme d’État de Bahati Lukwebo qui, selon lui, sait l’importance d’accompagner la RDC par des pays amis et organisations internationales dans la recherche des solutions pour la paix dans l’Est.

Pour lui, le président Bahati ne peut jamais soutenir les actes de violences posés contre la représentation des Nations-Unies.

« Homme de paix et de développement, très proche de la société civile depuis toujours, le professeur Modeste Bahati Lukwebo reconnaît l’apport de la communauté internationale aux côtés des autorités et de la population congolaise dans les efforts de reconstruction et de développement de notre pays. À cet effet, il interdit et condamne avec la dernière énergie tout acte de violence perpétré contre les installations des Nations-Unies, plus précisément au Nord-Kivu. Il interdit formellement les membres de sa famille politique et toute personne qui s’identifie à lui et en ses actions, de faire recours à la violence pour solliciter le départ de la MONUSCO tant souhaité et sollicité presqu’à l’unanimité par la population, cette question devant être réglée pacifiquement et des manières progressives par des canaux politiques et diplomatiques appropriés. Il va de soi que toute revendication notamment celle demandant le départ de la Monusco puisse se faire dans le strict respect des lois de la République, pacifiquement dans l’ordre et la discipline et jamais dans la violence, comme d’ailleurs indique Modeste Bahati dans ses messages lors de son récent passage à Goma et à Bukavu », lit-on dans ce communiqué.

Pour rappel, la population du Nord-Kivu a manifesté durant ces deux derniers jours pour réclamer le départ de la MONUSCO de la RDC. De son côté, le regroupement politique AFDC-A du professeur Bahati, à travers un communiqué, a dénoncé les personnes « malintentionnées » qui ont déformé les propos du numéro un du Sénat sur la mission onusienne. Il a condamné aussi la violence contre le personnel et les installations de l’ONU.

La Rédaction

À la une

Également sur Actu 30