• afriland banniere

Appels d’offres de blocs pétroliers : « aucun instrument juridique international pertinent ratifié par la RDC ne lui interdit d’exploiter ses ressources naturelles » (Tshisekedi)

Dans son discours aux Nations-Unies, le président du Congo-Kinshasa Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est revenu sur l’exploitation de 27 blocs pétroliers et 3 gaziers pour laquelle a été lancé au mois de juillet dernier le processus d’appels d’offres, à travers le ministère des hydrocarbures.


Pour le chef de l’État congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, ‘‘aucun instrument ratifié par la RDC ne l’empêche d’exploiter ses ressources naturelles pour cause de la protection de l’environnement« .

Félix Tshisekedi a réaffirmé que la République démocratique du Congo va exploiter dans le respect des normes environnementales ses ressources naturelles afin d’améliorer la vie de ses populations.

« Il convient de rappeler qu’aucun instrument juridique international pertinent ratifié par la RDC ne lui interdit d’exploiter ses ressources naturelles pour cause de protection de l’environnement ou par crainte de l’aggravation du réchauffement de la planète. Ensuite, l’Accord de Paris de 2015 reconnait aux pays en développement le droit d’émettre le C02 pour le développement, mais en prenant des précautions pour le climat mondial à travers leurs contributions déterminées à l’échelle nationale (CDN) », a-t-il dit.

Pour rappel, Félix Tshisekedi avait lancé 30 appels d’offres pour les blocs pétroliers et gaziers, le 28 juillet 2022. Pour certaines ONGs internationales, cette démarche est paradoxale pour un Congo-Kinshasa qui se présente comme pays-solution dans la lutte contre le changement climatique.

Josué Bengbazo

À la une

Également sur Actu 30