• afriland banniere

Grève des enseignants à Mweka : Les parents d’élèves expriment leur ras-le-bol et appellent à l’implication des autorités

Les élèves du territoire de Mweka, dans le Kasaï, totalisent un mois et demie à la maison. Les écoles sont quasiment fermées.

Cette situation est consécutive à la grève décrétée par les enseignants qui réclament le paiement de leur trois mois d’arriérés de salaire.

D’après un groupe d’enseignants rencontré mardi, la Caritas chargée de les payer, ne promet rien.

« Nous sommes fatigués de poser cette question à la Caritas parce que, chaque fois, on nous parle d’un problème qui n’est pas à son niveau. Mais les informations en notre possession font savoir que Caritas aurait reçu l’argent mais l’a utilisé pour des fins jusque-là inavouées. Nous n’irons pas à l’école si on ne nous paye pas », a déclaré Mikobi Kwete, enseignant d’une école primaire à Kakenge.

D’après les parents interrogés par Actu30.cd, cette situation handicape l’avenir de leurs enfants et appellent à l’implication des autorités.

« Nous tendons vers deux mois que nos enfants ne partent pas à l’école. Au début, ils partaient, mais ne trouvaient pas d’enseignants. Nos enfants connaissent déjà un retard de deux mois, nous ne savons pas comment les enseignants pourront en remédier. Nous appelons les autorités à prendre cette question avec beaucoup de considération », a lâché Diondo Mayi Munene, président du comité des parents à l’Institut Mweng.

Les enseignants de Mweka comme ceux des territoires d’Ilebo et Luebo, dans la province du Kasaï, réclament le paiement de leur salaire de trois mois. Ils ont décidé de suspendre leur participation aux cours jusqu’à la normalisation de cette situation. Ces enseignants sont payés à travers la Caritas qui fait savoir que le blocage n’est pas à son niveau.

Janderson Nyembue/Mweka

À la une

Également sur Actu 30