• afriland banniere

RDC : Godard Motemona lance le parti « En marche pour le progrès » pour donner tout l’électorat de Kinshasa à Félix Tshisekedi

C’est la date du 19 novembre et la place YMCA, dans la commune de Kalamu, qui ont été choisies pour la sortie officielle du parti politique « En Marche pour le progrès » (EMP).

EMP a été officiellement lancé au sein de l’agora politique par son autorité morale Godard Motemona, actuel vice-ministre des mines, devant plusieurs militants de ce parti venus de plusieurs coins de la ville de Kinshasa, mais aussi plusieurs personnalités du pays dont le ministre des finances.

Godard Motemona a sensibilisé, à l’occasion, les membres de sa formation politique à s’aligner derrière le chef de l’État Félix Tshisekedi. A l’en croire, EMP qui se veut être un parti des kinois, se doit de concourir à la réélection du président de la République.

« Nous savons que si Kinshasa n’est pas derrière toi, vous ne pouvez avoir l’estime d’un chef. C’est pour cela en 2023, nous devons encore voter le chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour qu’il soit réélu », a-t-il dit.

L’actuel vice-ministre des mines à, à cet effet, vanté plusieurs actions menées par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi dans le sens de redorer l’image de la République Démocratique du Congo.

« Quand Félix Tshisekedi a pris le pouvoir, plusieurs ont reproché le fait qu’il voyage vers plusieurs pays. Pourtant, nous savons que le pays était dans le gouffre, il fallait rehisser le pays dans le concert des nations. Aujourd’hui, le pays est respecté et il y a afflux des investisseurs », a fait savoir Godard Motemona.

S’agissant de la situation sécuritaire à l’Est, l’autorité morale de l’EMP a appelé les jeunes, principalement ceux de moins de 25 ans, à rejoindre l’armée pour défendre l’intégrité du territoire national.

Le parti En marche pour le progrès entend par ailleurs mener plusieurs actions en vue de redorer le blason terni de la capitale congolaise, longtemps considérée comme une ville référence de l’Afrique. A cet, Motemona Godard a invité les jeunes à abandonner de mauvaises pratiques, en l’occurrence le phénomène kuluna, qui ne font pas honneur à Kinshasa mais également aux kinois.

La cérémonie de la sortie officielle a d’ailleurs connu la participation de plusieurs membres de « Bana Kin », groupe des personnalités connues pour défendre les intérêts des Kinois. Parmi eux, il y avait entre autres, Jean-Charles Okoto et Magloire Kabemba.

Corneille L.

À la une

Également sur Actu 30