• afriland banniere

Massacre de Kishishe : Une enquête onusienne note plus de 130 morts

Le Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) et la Mission Onusienne au Congo (MONUSCO) ont publié les premiers résultats de l’enquête sur les massacres des civils à Kishishe, dans le territoire de Rutshuru, en province du Nord-Kivu.

Dans un communiqué parvenu à Actu30.cd ce jeudi, le BCNUDH et la MONUSCO révèlent qu’à Kishishe et à Bambo, les rebelles terroristes du M23 appuyés par l’armée rwandaise ont sauvagement tué 131 personnes dont 102 hommes, 17 femmes et 12 enfants.

Ce communiqué note également que les victimes ont été, soit abattues par armes blanches, soit par armes à feu. 8 personnes ont été blessées par balles, 60 autres enlevées et au moins 22 femmes dont 5 filles ont été violées, fait savoir la même source.

Ces violences ont été commises dans le cadre d’une campagne de meurtres, viols, enlèvements et pillages de ces deux villages du territoire de Rutshuru en représailles aux affrontements entre les M23/RDF et les Forces de libération du Rwanda (FDLR-FOCA) et des groupes armés Maï-Maï locaux dont Mazembe et Nyaturi, précise ce communiqué.

Au total, indique-t-il, 52 victimes et témoins directs et autres sources ont été interrogés et ont déclaré que ces civils ont été massacrés par ces rebelles dans la nuit 29 novembre et la journée du 30 novembre 2022.

Selon des témoins, les survivants ont été empêchés de quitter les villages et que les rebelles M23 auraient eux-mêmes enterrés les corps des victimes.

Tout en condamnant la violence contre les civils, la MONUSCO appelle à un accès au lieu des faits sans restriction et plaide pour une assistance humanitaire d’urgence aux victimes. Elle encourage également le gouvernement congolais à ouvrir une procédure judiciaire contre les auteurs de ces violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Anderson Shada Djuma/Beni

À la une

Également sur Actu 30