• fardc 1 min

Lutte contre le paludisme : Sanru appelle la population à respecter les mesures préventives

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre le paludisme célébrée, le 25 avril de chaque année, Sanru Asbl sensibilise la population au respect des mesures préventives de cette maladie.

Au cours d’un briefing avec la presse, ce lundi, Michel Tabu, responsable de communication du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), a soulevé que plus de 27 milles personnes ont perdu la vie en 2022 suite à cette maladie.

« En 2022, 27.296.419 cas de paludisme dont 13.300.804 cas chez les enfants de moins de 5 ans et 1.209.537 cas chez les femmes enceintes ainsi que 24.880 morts dont 16.921 enfants de moins de 5 ans, soit 68% », a-t-il fait savoir

Selon lui, le paludisme tue un enfant toutes les 2 minutes dans le monde.

« C’est la cause principale de morbidité et de mortalité chez les moins de 5 ans et les femmes enceintes », a ajouté Michel Tabu du PNLP.

De son côté, Serge Beltshika, manager marketing et communication du Sanru, a rappelé le combat mené par son organisation, dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

« 388 zones de santé, appuyées dans la prise en charge du paludisme dans le secteur public et au niveau communautaire, répartis dans 20 provinces, 6627 sites de soins communautaires fonctionnels dont 2647 offrent gratuitement la prise en charge du paludisme, de diarrhée et les IRA. 338 083 746,02 dollars américains investis dans l’achat des medicaments pour le bien-être de la population », a-t-il laissé entendre.

Les symptômes de cette maladie sont entre autres :

  • Convulsion ;
  • Refus de téter , de boire, de manger pour les enfants ;
  • Vomissement à répétition ;
  • Coma ;
  • Fièvre qui continue après 2 jours ;
  • Pâleur palmaire ;
  • Saignement au niveau des gencives, du nez ou de la peau ;
  • Elimination d’urine en petite quantité et de couleur noire ;
  • Perte de connaissance, fatigue excessive ;
  • Trouble de comportement ;
  • Respiration anormale et ;
  • Extrémités froides.

Les mesures préventives

Premièrement, la Moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action (MILD) est l’un des meilleurs moyens de se protéger contre les piqûres de moustiques qui transmettent la malaria. Donc, la MILD protège tous les membres de famille contre le paludisme. Car, le moustique qui transmet le paludisme (anophèle femelle) pique pendant les heures tardives de la nuit, généralement pendant le sommeil.

Deuxièmement, la pulvérisation péri et intra domiciliaire est aussi un autre moyen efficace de se protéger contre la malaria (coût élevé).

Troisièmement, l’assainissement du milieu et la gestion de l’environnement mais aussi la prévention chimioprophylaxie (TPI) de la femme enceinte. L’on également l’orientation de tout cas de fièvre dans un centre de santé.

Pour cette année, cette journée est célébrée sous le thème : « Il est temps de parvenir à zéro cas de paludisme : investir, innover, mettre en œuvre ».

James Mushiya

À la une

Également sur Actu 30