• fardc 1 min

Nord-Kivu : Le gouverneur militaire dément toute spoliation des domaines de l’État

Depuis l’avènement de l’état de siège au Nord-Kivu, le gouverneur militaire ne cesse d’être pointé du doigt par des mouvements citoyens et autres structures de la société civile dans la spoliation des espaces et terrains de l’État en ville de Goma, chef-lieu de la province.

L’autorité provinciale est sortie de son silence pour éclairer la lanterne de la population sur six dossiers dans lesquels il est cité. C’était à travers une conférence de presse animée par son porte-parole, le lieutenant colonel Guillaume Njike Kaiko, samedi 22 Avril 2023.

Sur le dossier récent qui concerne l’espace de la résidence officielle du gouverneur de province, le colonel Guillaume Njike a indiqué que l’autorité provinciale avait annulé, depuis 2022, le titre de 10 m de rive accordé à un nommé Musambya Muhimana et avait instruit au cadastre d’établir un titre pour cette propriété au nom de l’État congolais. Ce dernier, a-t-il dit, avait bénéficié d’une décision de la justice en sa faveur dont le gouvernement provincial a interjeté appel.

Pour l’espace vert situé devant le bureau du Gouvernorat, il a rassuré qu’il n’a jamais été vendu mais il est en cours de réaménagement sous un contrat de superficie dans le cadre d’un partenariat public-privé.

À l’en croire, pour le dossier concernant l’espace dit Kamuchanga au bord du Lac Kivu, une plage est en cours de construction dans le souci de lutter contre l’insalubrité et contribuer à la beauté de la ville.

En ce qui concerne le dossier du marché Kituku, le porte-parole du gouverneur a signifié qu’après un travail de mesurage, un espace a été annexé audit marché et l’autorité provinciale s’est érigée contre toute tentative des autochtones.

Enfin, il a signifié que le gouvernement central est saisi du dossier de la parcelle du domaine privé de l’État attribué arbitrairement à Augustin Kihongya et la procédure du report de l’arrêté est en cours.

Cette réplique a été faite après plusieurs accusations des forces vives sur la prétendue spoliation des espaces de l’État par les autorités de l’état de siège au Nord-Kivu.

Esaïe Tsongo/Goma

À la une

Également sur Actu 30