• fardc 1 min

RDC – Lutte contre les violences basées sur le genre : La 1ère dame présente ses actions aux partenaires techniques et financiers

La première dame de la République démocratique du Congo, Denise Nyakeru Tshisekedi, a pris part, le mardi 25 avril 2033, à Kinshasa, à la rencontre d’échanges sur les violences basées sur le genre et les avancées législatives enregistrées en RD Congo.

Cette rencontre était une occasion pour le Bureau du conjoint du chef de l’État de présenter aux différents partenaires techniques et financiers notamment les agences du système des Nations-Unies et représentants des pays amis de la RDC, les actions de plaidoyer portées par la présidente de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, en tant que championne globale des Nations-Unies pour la prévention des violences sexuelles liées aux conflits.

Ces actions sont, entre autres, le plaidoyer pour signature par le gouvernement de l’addendum au communiqué conjoint NU-RDC. Il y a aussi l’organisation, en 2021, de la table ronde Inclusive pour la mise en œuvre du Fonds national de réparation, laquelle a conduit à la mise en place d’une Commission ad hoc qui travaillera notamment sur l’opérationalisation dudit Fonds et la rédaction des textes de loi sur la réparation.

C’est grâce à cela qu’interviendra, en décembre 2022, la promulgation par le président de la République de la loi-cadre n°22/065 portant principes fondamentaux de protection et de réparation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits et des victimes de crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité.

Cette loi consacre la création de deux structures : le Fonds national de réparation des victimes (FONAREV) et la Commission interinstitutionnelle d’Aide aux victimes et d’appui aux victimes (CIA-VAR). Elle institue également, chaque 02 août, une journée commémorative de nombreuses victimes qu’a connues la RDC.

Retenons que cette journée poursuivait deux objectifs, à savoir :

  • Mobiliser les partenaires ainsi que tous les participants à soutenir la dynamique et la détermination du gouvernement de la RDC dans sa démarche de concrétiser et de mettre en place les dispositifs de protection et de réparation des victimes des VBG et ;
  • Mesurer l’impact des conflits sur la situation des femmes congolaises et s’approprier la question de réparation.

Rabby Lokate

À la une

Également sur Actu 30