• fardc 1 min

Suspension du DG de la SNEL :  »Là où nous ne constatons rien, c’est avec une vitesse de la lumière que les sanctions tombent » (Jules Alingete)

Dans un entretien accordé à nos confrères de Bosolo n’a Politik, Jules Alingete Key, inspecteur général, chef de service de l’Inspection générale des finances (IGF), s’est exprimé sur la suspension du directeur général de la Société nationale d’électricité (SNEL).

Pour le numéro de ce service de la Présidence, son institution n’a fait aucun rapport accablant sur la gestion de Fabrice Lusinde, qui aurait conduit à sa suspension.

 »Il ne nous a pas été posé la question sur la gestion de la SNEL. L’IGF encadre des opérations financières à la SNEL et le rapport que nous avons ne retrace aucun fait de détournement et d’opacité dans la gestion. Nous avons suivi comme tout le monde et nous sommes très étonnés, au moins qu’on parle d’autres choses. Nous ne pouvons non plus nous prononcer sur l’incompétence dont il est accusé en matière de gestion. Il est difficile de comprendre que des personnes qui ont été recrutées sur concours et à la demande des institutions internationales, et qu’aujourd’hui on vienne nous parler d’incompétence. Je ne peux pas me verser dans ce débat parce que c’est très subjectif. Nous sommes d’ailleurs d’autant plus surpris parce que là-où nous découvrons parfois les faits de détournement, nous dénonçons et faisons le rapport, mais il y s’observe toujours une lenteur inexplicable pour que les sanctions tombent. Mais là où nous ne constatons rien, c’est avec une vitesse de la lumière que les sanctions tombent », a déploré Jules Alingete

Et d’ajouter : « La gestion calamiteuse doit être prouvée avec des documents, le détournement ne se décrète pas. Quand on a des éléments probants, on les prouve ».

Il sied de rappeler que la ministre d’État en charge du Portefeuille, Adèle Kayinda Mahina, a suspendu le directeur général de la SNEL de toutes ses fonctions. Cela, après le vote par l’Assemblée nationale, de sa révocation à la suite d’une motion du député national Prospère Bukasa.

Josué Bengbazo

À la une

Également sur Actu 30