• fardc 1 min

Agression rwandaise : la RDC appelée à doter des institutions légitimes pour rétablir la stabilité politique (Floribert Anzuluni du Mouvement citoyen Filimbi)

Dans un communiqué consulté par Actu30.cd, ce mercredi 10 mai 2023, le mouvement citoyen Filimbi affirme que l’agression que subissent les congolais de la part du Rwanda, est due aux richesses minières que regorge leur pays, la République démocratique du Congo.

« Depuis novembre 2021, la RDC est de nouveau agressée par le Rwanda à travers la rébellion du M23 qui a violemment refait surface. Ce mouvement avait été précédemment vaincu et démilitarisé en 2013 par l’armée congolaise avec le soutien de la Brigade d’Intervention de la Force des Nations-Unies (FIB) ainsi qu’une forte pression internationale sur le Rwanda portée par les États-Unis. Sa récente résurgence, qui a déjà causé la mort de centaines de civils et le déplacement de dizaines de milliers d’autres, exacerbe le chaos dans lequel l’Est de la RDC est plongé depuis près de trois décennies », lit-on dans ce communiqué.

Face à l’hégémonie de ces hostilités, Filimbi affirme que le gouvernement congolais ignore la dynamique de ces conflits et les causes complexes qui les sous-tendent.

« Il a simplement supposé qu’il suffisait de maintenir des relations fraternelles et de conclure des accords commerciaux. Cependant, pour le Rwanda, les enjeux sont d’une ampleur bien plus grande », ajoute la même source.

Et d’ajouter : « La stratégie du Rwanda consiste à se présenter comme un pays stable et bien gouverné qui peut servir de plaque tournante de la transformation et de l’exportation de ressources naturelles fortement demandées, telles que l’or et le coltan, qu’il ne produit pas, vers les principaux pays industrialisés consommateurs de produits finis (smartphones, etc.). Et d’autre part, le Rwanda a besoin de ressources alternatives et non traçables pour financer sa stratégie de contrôle de l’Est de la RDC, d’où l’exploitation illégale dont les groupes armés sont les principaux acteurs de terrain. Et cela, tout en apparaissant comme un gestionnaire modèle. En outre, plusieurs responsables politiques et sécuritaires rwandais bénéficient de ces trafics, souvent avec la complicité de certains de leurs homologues congolais ».

Afin de mettre fin à cette agression dont la naissance remonte à 3 décennies, Filimbi formule quelques pistes de solutions notamment de doter la RD Congo des institutions légitimes afin d’y rétablir la « réelle » stabilité politique.

Rabby Lokate

À la une

Également sur Actu 30