• fardc 1 min

Bukavu : la pénurie d’eau expose la population à l’insécurité et des maladies hydriques

Des habitants de la commune d’Ibanda, à Bukavu, au Sud-Kivu, se plaignent du manque récurrent de l’eau de la Régie de distribution d’eau (REGIDESO).

Selon un constat effectué par Actu30.cd, un nombre important de personnes majoritairement des femmes et enfants, bidons à la main, vont chaque matin à la recherche de l’eau propre à la consommation. Quelques-uns effectuent des kilomètres pour se ravitailler.

Cette situation contraint la population du bord du lac Kivu à consommer de l’eau non potable avec tous les risques que cela comporte, notamment celui d’attraper des maladies d’origine hydrique.

Des conséquences se font sentir déjà dans la ville de Bukavu. Le lundi 15 mai 2023, trois jeunes filles à la recherche de l’eau potable, ont échappé de justesse au viol. Elles ont été sauvées grâce à l’intervention des forces de l’ordre.

Selon la société civile noyau communal d’Ibanda qui livre cette information à Actu30.cd, ces jeunes filles se sont réveillées à 4 heures pour se rendre à la rivière Ruzizi en vue de se procurer cette denrée rare. Soudain, elles ont été surprises par des bandits qui ont tenté de les violer.

Pour David Cikuru, cette situation est déplorable, car le manque d’eau potable expose la population non seulement à la noyade, à l’insécurité mais également aux maladies hydriques.

Il sied de souligner que cette situation perturbe les élèves qui étudient l’avant-midi car ils arrivent à l’école tardivement ou ne vont carrément pas aux cours.

De son côté, la REGISESO affirme que l’entreprise a connu des fuites importantes sur son réseau. Il assure toutefois que des travaux sont en cours pour remédier à cette situation.

Joseph Mwema/Sud-Kivu

À la une

Également sur Actu 30