• ceni banner

Fraude dans le secteur des assurances : La RDC perd chaque année 1,5 milliard $, Nicolas Kazadi appelle les opérateurs économiques à déclarer

En marge de la visite officielle du chef de l’État en Chine, le directeur général de l’ARCA a co-animé, le mercredi 24 mai 2023, avec le ministre des Finances, un séminaire sous le thème : « Vers une sécurisation locale et globale des investissements ».

img 20230524 wa0017

Des opérateurs économiques Chinois, pour la pluspart des miniers, ont pris part à ce seminaire. Alain Kaninda a expliqué les avantages et les innovations de la loi portant Code des assurances qui confère notamment des obligations à toutes les personnes physiques ou morales qui exercent en RDC.

Parmi ces obligations, il y a le fait de souscrire à l’assurance au pays, car l’évasion des primes d’assurance fait perdre chaque année 1, 5 milliard de dollars américains à la RDC.

Les opérateurs ont aussi l’obligation de souscrire à 6 autres assurances telles que l’assurance responsabilité civile des propriétaires des véhicules, l’assurance responsabilité civile et transport aérien ou encore l’assurance risque de construction. Malgré ce milliard de dollars americain qui échappe au Trésor public, Alain Kaninda a vanté les performances de l’ARCA qui a réalisé un chiffre d’affaire de 300 millions de dollars américains contre 70 millions de prévisions. L’ARCA comptabilise, à ce jour, 41 opérateurs installés en RDC depuis la délivrance des premiers agréments après la libéralisation du secteur.

La visite du président de la République augure des perspectives nouvelles pour l’ARCA .Au moment où la RDC et la République populaire de Chine s’apprêtent à ouvrir une nouvelle page des relations bilatérales avec la visite du président Tshisekedi, le ministre des Finances souligne l’importance de mettre de l’ordre dans le secteur des assurances.

« Les primes d’assurances payées demeurent relativement faibles. Le taux de pénétration est inférieur à 1% alors qu’en adrique le taux est de 3%. Les gens fraudent et payent les assurances à l’étranger. Les raisons évoquées par les miniers, ce que la RDC n’a pas la capacité de couvrir le risque. Les miniers estiment que les sociétés d’assurances qui sont dans le pays ont des capitaux très faibles incapables de couvrir les risques. Dans tous les cas, les miniers ont l’obligation de déclarer. Nous voulons, pour réduire cet argument, attirer les réassureurs d’un poids. Le message est passé et il n’y aura pas de tolérance pour les entreprises qui fraudent quant à ce », a déclaré le ministre des Finances, Nicolas Kazadi.

Ce séminaire sur les assurances s’est déroulé en présence du DG de l’ARCA, le ministre du Numérique, le docteur Eberande Kolongele, et la gouverneure du Lualaba Ffi Masuka Saini.

Rachel Kitsita envoyée spéciale à Beijing

À la une

Également sur Actu 30