• fardc 1 min

Kinshasa : L’Alliance pour le protocole de la SADC outille des acteurs de la société civile sur la transition énergétique

Dans le cadre de ses activités de lutte contre le changement climatique, le point focal de l’Alliance pour le protocole de la SADC sur le genre, le développement et le changement climatique en RDC a organisé un atelier de sensibilisation sur la transition énergétique, le jeudi 11 mai 2023, à kinshasa.

Après le mot de bienvenue de Anna Mayimona, membre de l’Alliance pour le protocole de la SADC, les acteurs de la société civile qui interviennent dans la lutte contre le réchauffement climatique invités à cet atelier, ont été outillés sur la transition énergétique pour qu’ils participent activement à une campagne qui est déjà menée au niveau de certains pays de la SADC (Communauté de développement des États de l’Afrique australe) sur cette question.

« La campagne est menée par une structure qu’on appelle Alliance pour le protocole de la SADC sur le genre, le développement et le changement climatique. Ce protocole, la RDC l’a ratifié. Et dans ce protocole, il y a des actions qu’on amène par rapport à la transition énergétique. Voilà pourquoi nous avons appelé tout ce monde là pour participer à cette campagne », a fait savoir Béatrice Makaya Samba, membre de l’Alliance pour le protocole et experte des questions liées au changement climatique.

Selon elle, cette campagne a déjà commencé il y a près de deux mois dans certains pays de la SADC.

« Le message a été que nous, la RDC, nous devons entrer dans la campagne de la transition énergétique c’est-à-dire fournir des efforts pour abandonner l’utilisation de l’énergie à la quelle nous sommes habitués que nous appelons communément « Makala et Koni « ( le charbon du bois), parce-que l’utilisation de cette énergie bois contribue à faire disparaître la forêt. C’est pour cela que nous devons mener des actions pour remplacer cette énergie par d’autres formes d’énergie, comme l’électricité, le bio gaz et le gaz et tout cela nécessite une mobilisation », a-t-elle dit.

Les participants ont également bénéficié de l’expérience du professeur Nicolas Onemba, directeur international pour l’Afrique au Conseil international canadien, chinois et africain, sur la nécessité de diminuer l’utilisation des énergies qui polluent l’environnement, réchauffent le climat et les remplacer par les énergies propre, telles que le soleil, le vent, le gaz et l’électricité.

À travers cette campagne, le point focal de l’Alliance pour le protocole de la SADC va mener un plaidoyer auprès du gouvernement, des églises, des médias, du système éducatif, des écoles et des communautés pour le changement de comportements.

Elysée Mafu

À la une

Également sur Actu 30