• fardc 1 min

Kinshasa : le VPM de l’Intérieur au chevet de l’enfant tabassé par des policiers lors de la marche de l’opposition

Le vice-premier ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Peter Kazadi, a rendu visite à l’enfant, victime de violences policières, lors de la marche de l’opposition du samedi 20 mai à Kinshasa.

Il s’est rendu à l’hôpital où est interné le jeune garçon sur instruction du chef de l’État, Félix Tshisekedi, qui a suivi les images du passage à tabac. Peter Kazadi a précisé qu’il n’y a pas à craindre sur la vie de l’enfant.

« Le chef de l’État, ayant vu aussi ces images, touché dans son amour de parent, m’a demandé de chercher où cet enfant se trouve, pour que je le voie. Je l’ai vu, il est vivant, bien que souffrant à la suite des coups de bâton qui lui ont été administrés par les agents de la Police. Je suis content qu’il soit en vie ; Le médecin m’a dit que le pronostic vital n’est pas entamé », a-t-il indiqué.

Le vice-premier ministre en charge de l’Intérieur a souligné que tous les agents auteurs de cet acte seront traduits en justice.

« Au même moment, je condamne tous les policiers qui ont commis des actes d’atrocités sur cet enfant. Quel que soit le mal qu’il avait fait, il n’a pas mérité le traitement qui lui a été infligé. (…) Tous ces gens qui ont commis des bavures sur ce jeune homme, vont être déférés devant la justice afin qu’ils répondent de leurs actes. Il appartient à la justice de faire son travail, de juger et de sanctionner proportionnellement au mal qui a été infligé à cet enfant », a dit Peter Kazadi Kankonde.

Le membre du gouvernement Sama Lukonde a invité les acteurs de l’opposition à ne pas utiliser les enfants dans leurs manifestations.

Selon des informations recueillies par Peter Kazadi lors de sa visite au lieu de la manifestation, le garçon victime habite dans une des communes du district de la Tshangu et pas à Ngaba.

Corneille L.

À la une

Également sur Actu 30