• fardc 1 min

Kinshasa : Un proche de Katumbi interpellé, des leaders de l’opposition crient à l’arbitraire et à la dérive dictatoriale

Les 4 leaders de l’opposition, Delly Sesanga, Augustin Matata, Moïse Katumbi et Martin Fayulu s’insurgent contre l’interpellation de Salomon Kalonda, membre du parti Ensemble pour la République.

Le conseiller spécial de Moïse Katumbi a été appréhendé ce mardi 30 mai à l’aéroport international de N’djili, visiblement par des services de sécurité.

Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour la République dénonce l’arbitraire et exige la libération de son proche collaborateur. « Que lui reproche-t-on ? Où a-t-il été emmené ? Les autorités doivent s’expliquer et le libérer ! », a-t-il lancé.

Pour Martin Fayulu Madidi et Delly Sesanga, cette interpellation rime avec une certaine dictature qui s’installe en RDC.

Augustin Matata Ponyo a de son côté souligné que la démocratie est morte en République Démocratique du Congo.

Les 4 opposants sont tous candidats déclarés à la prochaine élection présidentielle prévue en décembre de cette année. Ensemble, ils militent contre la vie chère en RDC, l’insécurité à l’Est et le processus électoral, selon eux, chaotique et qui plante le décor d’une fraude électorale.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30