• fardc 1 min

Marche de l’opposition : La CENCO « écœurée de constater que des policiers échangaient des armes blanches avec des membres de la Brigade spéciale de l’UDPS »

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) condamne « avec la dernière énergie » les violences constatées lors de la marche de l’opposition organisée, le samedi 20 mai 2023, à Kinshasa.

À travers un communiqué lu devant la presse, ce lundi 22 mai, par son secrétaire général, la CENCO déplore la collaboration des éléments de la Police avec certains militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) pour réprimer ladite manifestation.

« La CENCO est écœurée de constater que beaucoup de manifestants ont marché avec les armes blanches (machettes, bâtons, pierres…) au vu et au su de la Police sans être interpellés. Pire encore, certains éléments de la Police nationale étaient porteurs des mêmes outils de violence qu’ils échangeaient visiblement avec des individus en tenue civile, dont certains portaient le dorsal B.S.U ou Brigade spéciale de l’UDPS, Force du progrès. Avec une telle complicité affichée publiquement, on se demande si cette Brigade spéciale n’est pas une milice officiellement entretenue« , a déclaré Mgr Donatien Nshole.

Au-delà de la collaboration, Mgr Donatien Nshole souligne que « le comble de tout, c’est la répression ignoble et sauvage que les forces de I’ordre et leurs milices complices ont infligée aux manifestants y compris aux mineurs trouvés sur leur chemin. Dans la réalisation de leur œuvre macabre, ils n’ont pas hésité de tirer à balles réelles, visant même le véhicule d’un leader politique ».

La structure des évêques de l’église catholique exhorte « le peuple congolais de ne pas céder à la peur face à la barbarie organisée pour l’intimider ».

La CENCO note avoir suivi de près le déroulement de différentes marches convoquées à la même date du samedi, à travers des moniteurs qu’elle a déployés sur tous les itinéraires.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30