• fardc 1 min

Répression de la marche de l’opposition : l’éloge de Félix Tshisekedi au chef de la Police fait craindre que le gouvernement encourage l’usage excessif de la force (Human Right Watch)

Human Right Watch déclare son inquiétude après les félicitations du chef de l’État Félix Tshisekedi au chef de la police qui a supervisé les opérations lors de la marche de l’opposition le 20 mai dernier à Kinshasa.

Dans sa note rendue publique ce lundi 29 mai, cette structure de défense des droits humains indique que les déclarations du chef de l’État font craindre de dispersions brutales de prochaines manifestations.

« Les propos de M. Tshisekedi font craindre que l’enquête policière sur les violences manque d’impartialité et que le gouvernement encourage l’usage excessif de la force par la police lors de futures manifestations« , rapporte l’organisation.

C’est le 22 mai 2023, soit deux jours après les manifestations, que le chef de l’État Félix Tshisekedi, en visite des victimes de la marche de l’opposition, a rencontré le chef de la police qui a supervisé les opérations.

« Vous êtes un très bon citoyen, vous méritez vraiment de monter en grade et vous allez encore monter, parce que vous êtes un vrai professionnel. Je suis content de vous avoir élevé en grade et vous méritez encore d’aller plus haut … Bravo pour le travail que vous avez fait, zéro mort c’est très les voyous ont été maîtrisés, c’est très bien. c’est pour cela qu’on soutient notre police« , avait déclaré le chef de l’État au policier.

La marche de l’opposition s’était sanctionnée par plusieurs blessés dont un enfant violemment tabassé par les forces de l’ordre. Le jeune dénommé Roger Masasu avait reçu la visite du président de la République qui a condamné l’usage excessif de la force par les éléments de la police.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30