• fardc 1 min

Sommet de Bujumbura : Tête-à-tête entre Mbusa Nyamwisi et l’envoyé spécial du SG de l’ONU dans les Grands lacs

Le ministre d’État en charge de l’Intégration régionale, Antipas Mbusa Nyamwisi, est arrivé, mercredi 03 mai 2023, à Bujumbura, capitale du Burundi. C’est en prélude du sommet des chefs d’État et de gouvernement du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération entre la RDC et la région.

Ce sommet sera notamment marqué par
la remise et reprise prévue, le 6 mai prochain, entre le président sortant du Mécanisme régional, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, et son homologue Burundais, le général Évariste Ndayishimiye.

Mbusa Nyamwisi a d’abord tenu un briefing avec les experts RD Congolais, en prélude de la réunion ministérielle qui s’ouvre ce jeudi 04 mai.

Le ministre d’État en charge de l’Intégration régionale s’est ensuite entretenu avec l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations-Unies dans la région de Grands lacs, Huang Xia. Le tête-à-tête a été élargi à certains officiels congolais notamment le haut-représentant du chef de l’État dans le processus de Nairobi et la feuille de route de Luanda, le professeur Serge Tshibangu, le coordonateur du Mécanisme national de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba (MNS), Claude Ibanlaky, la conseillère principale du chef de l’État en matière de la diplomatie, ainsi que les experts des Forces armées de la RDC (FARDC) et des services de sécurité spécialisés.

La RDC reste et demeure dans la logique de la paix dans la région et ce, dans la dynamique des feuilles de route de Luanda et Nairobi déjà en exécution.

La partie congolaise regrette que 10 ans après la conclusion de l’accord-cadre d’Addis-Abeba, seul le Congo s’est appliqué à sa mise en application. Pour le régime de Kigali, après accord-cadre égale avant accord-cadre. Il y a 20 ans, a rappelé Mbusa Nyamwisi au diplomate onusien, il était ministre de la Coopération régionale. Depuis, a-t-il dit, la situation n’a guère évolué suite aux agressions répétées et malcamouflées dans des rébellions internes.

Tirant profit du XIème sommet de Bujumbura, la RDC mènera un lobbying, selon les indications du ministre Antipas Mbusa Nyamwisi, pour la revitalisation des textes.

Elysée Mafu

À la une

Également sur Actu 30