• fardc 1 min

Affaire Salomon Kalonda : Des organisations de la société civile s’inquiètent de « l’instrumentalisation de la Justice à des fins politiques »

Dans un communiqué consulté par Actu30.cd, jeudi dernier, des organisations de la société civile, entre autre, Justicia Asbl et Humanisme et droits humain, qui militent pour la protection et la promotion des droits de l’homme se disent inquiètes de l’instrumentalisation de la justice dans l’affaire Salomon Idi Kalonda, proche de Moïse Katumbi.

À en croire ces organisations, les services de renseignements ont perquisitionné les domiciles de ce cadre d’Ensemble pour la République ainsi que de son président national, Moïse Katumbi.

« Les organisations de la Société civile de la République démocratique du Congo, œuvrant pour la promotion et la protection des droits humains s’inquiètent de l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques dans le dossier de l’enlèvement et la détention illégale de monsieur Salomon Idi Kalonda Della, opposant politique et proche collaborateur de Moïse Katumbi Chapwe, candidat déclaré à l’élection présidentielle prévue le 20 décembre 2023 en République démocratique du Congo », peut-on lire dans ce communiqué.

Et de poursuivre : « À Kinshasa, au quartier GB à 7 Maisons, ils ont perquisitionné la résidence de Moïse Katumbi en présence de sa voisine à qui il a été refusé de donner copie du procès-verbal de perquisition qu’elle a refusé de signer par crainte de manipulation ultérieure. (…) A Lubumbashi, sur les avenues Moero et Adula, ils perquisitionnent la résidence de monsieur Salomon Idi Kalonda Della en son absence et celle de sa famille et de ses avocats-conseils depuis 9 heures du matin jusqu’à la publication du présent communiqué de presse ».

Tout en condamnant ces pratiques qui jettent le discrédit sur l’État de droit, ces structures exigent la libération immédiate et sans condition de Salomon Idi Kalonda Della. Elles appellent également les acteurs socio-politiques congolais ainsi que les partenaires de la République à dénoncer les manœuvres orchestrées par le pouvoir de Tshisekedi.

Rabby Lokate

À la une

Également sur Actu 30