• fardc 1 min

Kasaï Central : lancés par Félix Tshisekedi, les travaux de lutte anti-érosive chiffrés à 100 millions $

Aussitôt arrivé à Kananga, dans la province du Kasaï Central, le vendredi 23 juin 2023, le président de la République, Félix Tshisekedi, a procédé au lancement officiel des travaux de lutte anti-érosive.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’Urbanisme et habitat, Pius Muabilu, et de la vice-présidente de la Banque mondiale chargée de la zone Afrique australe et Afrique centrale, Victoria Kwakwa.

Financés à hauteur de 100 millions de dollars américains, ces travaux d’urgence ciblent les sites de la SNCC, MONUSCO et PK 706 et s’inscrivent dans le cadre du Projet d’urgence et de résilience urbaine de Kananga ( PURUK), financé par la Banque mondiale.

Les travaux vont consister en la construction des gros collecteurs, la stabilisation des talus et la plantation des plantes anti-érosives.

Prenant la parole, Victoria Kwakwa a laissé entendre qu’il s’agit d’un nouveau financement qui s’ajoute à d’autres existant dans la région du Kasaï mais également dans la ville de Kananga, car il y a une année, la Banque mondiale a financé le projet de développement urbain (PDU), consacré toujours à la lutte anti-érosive.

Pour le ministre Muabilu, ces travaux vont permettre de sauver la ville de Kananga et toute la province d’un éventuel enclavement total en cas de la coupure de Nationale 1 et de la voie ferrée qui mène vers le Grand Katanga menacée par les têtes d’érosion.

D’après les services de l’Environnement au Kasaï Central, la ville de Kananga compte plus de 200 têtes d’érosion qui ont déjà causé plusieurs dégâts, entre autres, l’écroulement des maisons et disparitions des parcelles des citoyens.

Mwambilayi/Kananga

À la une

Également sur Actu 30