• fardc 1 min

RDC : Pour Bintou Keita, le retrait responsable de la MONUSCO passe par la montée en puissance des forces de sécurité congolaises

La représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies en République Démocratique du Congo a exprimé les inquiétudes de la mission onusienne quant à la sécurisation de l’Est du pays, et surtout des déplacés internes, après le départ des casques bleus.

Conviée le lundi 19 juin au briefing presse hebdomadaire par le porte-parole du gouvernement, la cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita a soutenu qu’il faut un retrait digne et responsable.

« On est tous d’accord pour dire, pourqu’il y ait un retrait responsable de la MONUSCO, il faut que concomitamment, il y ait cette montée en puissance de la présence des forces de sécurité nationales. Une ligne importante pour nous, c’est que partout où il y a les centaines des milliers de personnes déplacées internes qui sont directement sous la responsabilité des casques bleus, il faut absolument qu’il y ait discussion pour s’assurer qu’on ne crée pas de vide avec un départ, et la forme du départ … On ne peut pas démanteler cette structure en deux temps, trois mouvements« , a-t-elle déclaré.

Bintou Keita a annoncé également que d’ici, fin juillet un rapport sera envoyé à l’ONU pour une nouvelle reconfiguration de la mission en République Démocratique du Congo.

Le porte-parole du gouvernement a rassuré que le gouvernement congolais s’active dans la montée en puissance des FARDC, à travers notamment la mise en exécution de la loi de programmation militaire.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30