• fardc 1 min

Retrait de Fayulu du processus électoral : Pour Muyaya, il s’agit d’une échappatoire pour réclamer un dialogue politique

Le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, considère comme des subterfuges l’annonce de Martin Fayulu de ne pas participer aux prochaines élections prévues en décembre de cette année.

A en croire le ministre de la communication et des médias qui s’est exprimé ce lundi 19 juin lors du briefing presse hebdomadaire, le président de l’ECIDE, tout comme ses autres pairs de l’opposition, cherchent le dialogue pour être associés dans la gestion.

« Nous considérons que notre travaille comme gouvernement, c’est d’assurer la sécurité et le financement du processus. Pour le reste, il appartient à la CENI de voir comment elle gère les parties prenantes … S’il faut aller dans le fond de ce qui est demandé, nous sortons du délai des élections. C’est le dialogue qu’on veut, on passe par des voies détournées, appeler le chat par son nom« , dixit Patrick Muyaya

Il a d’ailleurs souligné que s’il faille initier un sondage autour du processus électoral, la seule vérité qui en découlera serait que les congolais veulent aller voter.

Il estime par ailleurs que le discours de Fayulu est à inscrire dans le lot du « déjà entendu ». A l’heure actuelle, a-t-il laissé omprendre, le train des élections s’est accéléré avec la convocation de l’électorat annoncé pour le 25 juin prochain.

Le président de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE) a soutenu, faut-il le rappeler, que le fichier électoral n’est pas fiable. Ce qui augure, a-t-il déclaré, une forfaiture électorale à laquelle son parti ne peut participer.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30