• fardc 1 min

Sous-traitance en RDC : Miguel Katemb met les bouchées doubles pour sécuriser les entreprises et appliquer la loi

En marge de la 18ème édition de la DRC Mining Week , le directeur général de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a organisé un dîner de gala qui a réuni plusieurs opérateurs miniers et les entreprises congolaises de la sous-traitance, en présence du gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula.

Dans son mot, Miguel Kashal a souligné les points qui constituent les principales revendications des entreprises congolaises et pour lesquelles l’ARSP s’emploie à apporter des solutions.

« Il y a d’abord la question de l’enregistrement qui prend du temps, parfois ça prenait 2 ou 3 mois, ce fait n’est pas normal. Il y a aussi la question des appels d’offres qui sont publiés lorsqu’ils sont déjà bouclés. Sur ce point, nous avons insisté pour que les sociétés principales publient leurs appels d’offres sur le site officiel de l’ARSP. Il y a enfin la question de prête-nom qui pénalise les entreprises de sous-traitance. Pour cette dernière, nous avons décidé de ramener la validité de l’attestation à 3 ans parce-que nous avons constaté une fraude à ce niveau. C’est-à-dire qu’une fois l’attestation en poche, les étrangers mettent les congolais à l’écart en refusant de leur payer les 51% des parts alors que c’est ce que dit la loi« , a-t-il dit en substance.

Le DG de l’ARSP qui s’aligne dans la vision du chef de l’État, celle de créer des millionnaires congolais et une vraie classe moyenne en RDC, veut corriger ces injustices. Ainsi, un contrôle sera lancé dans les prochains jours dans le Haut-Katanga.

Par ailleurs, Miguel Kashal Katemb a appelé les entreprises congolaises à mettre du sérieux dans leur travail, gage d’un bon résultat.

Rachel Kitsita

À la une

Également sur Actu 30